hello@kamermoov.com
dimanche, décembre 4, 2022
On Djoss

c-minaire : C-minaire nous parle de leur vision du hip hop

Lauréat du concours de la chanson « coca cola Dream 2004 », le groupe C-minaire composé de: Boudha, Jah Rahm et Bad Djezz nous parle de leur vision du hip hop au bled et surtout de la sortie de la compil Dream.


Kamerhiphop.com : pourquoi C-minaire ?
Premièrement ; c’est un groupe de gars spirituels où l’on retrouve une éthique permettant de dévier les dérapages et les mauvais clichés de la société.
Deuxièmement ;  c’est un forum à travers lequel priment la sensibilisation et des suggestions constructives de la société.
Le C du C-minaire est comme : Combattant, Courageux,  Conscient,  Concerné, Camerounais.


Comment s’est faite votre rencontre ?
C’est en 1998 que je rencontre Boudha dans une école de musique de la place. A 3 (avec Nektal), nous formons le C-minaire. C’est en 2000 que Jah Rahm nous a rejoint. En provenance de Douala (capitale économique), il voulait bosser avec un groupe de yaoundé. Fort d’une expérience acquise auprès de ses confrères du Bantou Possi par sa bonne volonté, son caractère humain et professionnel averti, il fût donc accepté dans le groupe C-minaire.
Le départ de Nektal pour ses études au Nigeria nous a amené à nous réorganiser. Et depuis lors, nous sommes 3 à savoir Boudha, Jah Rahm et moi. Bien que de retour, Nektal a choisi évolué en solo. Intérieurement, c’est un gars bien. C’est aussi un bon rappeur. On le considère toujours comme un de notre.


On a envi de dire ouf ! enfin, il est là l’album « coca cola Dream », que l’accouchement  a été difficile ?
C’est un accouchement par césarienne (rire), sous sommes vraiment content de la sortie de ce bébé, malgré le retard. Nous tenons à nous excuser auprès du public, nous sommes là pour eux et nous allons les satisfaire à tous les niveaux.


Alors parlez nous un peu cet album ?
Nous avons travailler dans des très bonnes conditions avec des meilleurs musiciens. Cet album nous a permis de découvrir les moments chauds, il a fait grandir le groupe. Ça fait plaisir de travailler avec des gens comme Edgar Yonkeu. Nous sommes fiers car derrière Dream, nous ferons notre chemin. Il est quand même important de rappeler le matraquage médiatique que connaitra l’album (Trace TV, MTV…), nous serons les ambassadeurs du hip hop Kamer. Nous tenons à remercier la société McCANN-ERICKSON Cameroun, la compagnie coca cola, les SABC (société anonyme des brasseries du Cameroun), BSC (beverage service Cameroun), Direct Prod, Mapane, bref tous ceux qui ont participé au projet.


Que pensez vous du marché de disque au bled ?
Il doit être revaloriser, c’est dire Sa forme confessionnelle et commerciale et apporté une adéquation entre la qualité du produit et le prix. Tout ceci, doit se passer par un combat contre la piraterie. Il doit être revu via les pouvoirs publics et les principaux concernés ayants droits.


Dans un pays ou la piraterie représente 90% du marché, n’avez pas peur de tout cela ?
Elle doit être catégoriquement éradiquée. La piraterie ne peut finir certes, mais on peut la réduire. Cette lutte relève de tous : les pouvoirs publics, les artistes… il faut une politique pouvant nous conduire à réduire ce fléau.

Leave a Response