hello@kamermoov.com
samedi, novembre 26, 2022
On Djoss

Hobskur : Hobskur : A la rencontre du petit soldat légendaire

Depuis le studio ROOM SQUAD, il se concentre au quotidien à concocter des titres toujours plus engagés. Hobskur se démarque aujourd’hui par son talent comme étant l’une des figures montantes de la scène hip hop au Cameroun. L’équipe de rédaction de Kamerhiphop a fait le déplacement pour Douala afin d’aller à sa rencontre.
 
Bonjour Hobskur. Pourquoi te fais-tu appeler « Le petit soldat légendaire » ?
En fait, depuis que je m’investis dans le hip hop, je n’ai jamais eu le temps de m’asseoir. Je suis au service de la culture et du peuple ; c’est ce qui fait de moi un soldat. Sachant que je ne pourrais prétendre être le plus grand de tous ces soldats qui œuvrent au quotidien pour le hip hop, je pense donc je l’un de ces petits soldats qui se battent pour être des légendes.
 
Alors, peut-on  avoir un aperçu de votre parcours musical ?
Je commence à vraiment écouter et à être influencer par le hip hop en 1996. Je pratiquais, comme beaucoup d’amis à l’époque le Basketball et le rap pour nous, allait de pair avec ce sport. Puis, il m’est venu l’envie d’écrire des textes et de vouloir rapper comme les gars du groupe I AM, les KDD, NTM… Je me suis donc mis à écrire des textes tout doucement dans la chambre et j’ai, durant la même époque, porté le nom de « MENACE », qui faisait référence à mon caractère quelque peu impulsif de nature. En 1999 – 2000, je commence à être réellement à fond dans le rap. Durant cette période, je fais la rencontre de REPT’HIL ; ensemble nous formons le groupe « H2GUERRE » avec Westley P et Manou. Avec ce groupe, on sortira le titre « Faut qu’on se serre les coudes », avec lequel on a beaucoup tourné entre 2000 et 2003. J’arrête définitivement le Basketball en 2003 suite à une blessure au genou et je mets une pause de deux ans à toutes mes activités. Deux ans plus tard, je reviens au-devant de la scène en tant que promoteur culturel via le label TRIPLE H (House of Hip Hop), par lequel,  je lance le concept « Freestyle Flow – Hip hop & Basketball » à Soweto – Makepe (Douala). En 2007, j’apparais dans la compile « Libre Expression » aux côtés de Shareem, Rept’Hil et Malik le Cogito. Je serais présent dans la compile « PENDABE CONNECTION » signé PBC en 2009. Mon single « Les mêmes » sortira également la même année 2009 et mon album constitué de 15 pistes « Menace sur ma planète » sortira officiellement le 10 aout 2010.
 
A propos de votre album qui a fait sensation, vous avez été nominé dans 4 catégories aux MBOA HIP HOP AWARDS ; et vous n’avez rien remporté, pourquoi ?
Il parait que c’est le public qui vote et malheureusement ce public qui n’a pas toujours l’occasion de découvrir et d’écouter les nouveaux artistes, vote pour la plupart sur la base des « gros noms » qui ont brillé de par le passé. J’espère tout simplement que ledit public prendra la peine, pour les prochaines éditions, d’écouter les disques des artistes nominés avant de voter.
 
Comment se porte votre album sur le marché ?
Au regard du nombre de CDs vendus, je dirais qu’il se porte très bien. Je me reserve le droit de vous donner dans l’immédiat les chiffres exacts (rires). Néanmoins, je prépare le tournage de mon tout nouveau clip intitulé « Génération fuck les politiques » qui sera censé continuer à faire croitre les ventes de mon album.
 
En tant qu’artiste hip hop, quels sont difficultés que tu rencontres au quotidien ?
Le Rap est devenu pour moi un métier à plein temps. Mes journées se résument aujourd’hui à écriture, enregistrements, dodo. Etant en autoproduction, je fais face à de nombreux soucis financiers pour assurer ma communication, produire et faire diffuser mes clips.
 
Après une analyse rapide du milieu hip hop camerounais en général, quel souhait pourrais-tu émettre ?
J’aimerais que les artistes s’unissent davantage pour faire évoluer le mouvement hip hop. Que ces mêmes artistes apprennent à respecter les choix et goûts musicaux du public qui est notre seul juge et qu’on cesse de se tirer dessus pour rien en respectant le travail des autres.
 
Des contacts ?
Tél. : 99 42 51 28
Email : hilairedj@yahoo.fr
Blog : triplehprod.skyrockcom
Facebook : Hobskur petitsoldatlegendaire

Leave a Response