hello@kamermoov.com
dimanche, novembre 27, 2022
On Djoss

Lauren By : « Je veux atteindre le niveau de Elephant Man ou Sean Paul »

Fort de son Maxi « I and I » sorti l’en dernier, Laurent Djoufack dit Lauren By aka CHAMPIAN est incontestablement une pure merveille du Reggae.
Le maniement de sa langue, sa voix perçante et une présence scénique incomparable nous le prouvent plus que jamais.
 Etant l’une des têtes d’affiche lors de la dernière édition du Mango Night, nous nous sommes empressés de recueillir ses propos…


Lauren, bienvenu à Yaoundé, ça fait du bien de te revoir sur la scène…
Bah, le plaisir est mien, ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de vous voir donc, merci déjà www.culturebene.com pour cette considération.


Nous sommes loin de cette époque où tu t’essayais dans la chose reggae, aujourd’hui tu as une voix qui porte et une prestation scénique impeccable ; on peut donc dire que l’aventure continue véritablement ?
L’aventure, je dirais qu’elle ne fait que commencer ; le secret c’est le travail, je ne me lasse pas de travailler, je suis à la limite insatiable de ce côté-là. C’est vrai aussi que ce n’est pas toujours évident vue qu’on n’a pas toujours tout ce qu’il faut quand il le faut, mais je me bats, je ne m’arrête pas et puis j’y crois à fond.


Tu as été dépêché de Dschang pour être programmé pour cette édition de Mango Night ; comment cela s’est-il fait ?
C’est la grande-sœur Cory Denguemo qui m’a fait cet honneur ; elle m’a vu plusieurs fois sur scène ici à l’Ifc de Yaoundé lors des Kamer hiphop Show, et puis un jour on s’est rencontré chez William Nsai (celui qui a signé ma vidéo Would You Be My Impress), c’est comme ça qu’on tchatche… Par la suite étant même en France, elle m’envoyait  des mails dans lesquels elle me disait de me préparer pour la prochaine édition de Mango Night ; voilà comment je me retrouve dans l’évènement.


Tu es désormais présent sur pas mal de scènes de Douala, Yaoundé, pour ne pas citer Dschang…, aujourd’hui tu penses avoir atteint un niveau qui conforte largement ton engagement artistique ?
Je ne vais pas me risquer de dire que je suis arrivé (rire), non, loin de là ; mais je suis en route, et je suis pris d’émotion à chaque fois que je suis sur scène à divers endroits, je récolte toujours des fans en plus et pour moi c’est une grande fierté. Ça prouve que je suis quitté d’un point à un autre, matez un peu mes cheveux, vous voyez qu’ils ont beaucoup poussé eux aussi, comme pour dire qu’il y a une évolution et que la maturité se dessine.


On dit de toi que tu es perfectionniste, pourquoi ?                
Quand je fini une scène, les gens m’abordent et me disent « génial », mais moi, intérieurement je trouve toujours que je n’en ai pas fait assez. A la limite, dans ma tête je revois les erreurs que j’ai commises, même si le public a kiffé. Et je pense qu’à l’avenir c’est cette façon de travailler en m’autocritiquant qui me permettra d’atteindre un vrai niveau like Elephant Man, Sean Paul, Clapperton…, tous ces gens là m’inspirent beaucoup.


Il n’y a pas que le public qui donnait de la voix lors de ta prestation, on a remarqué l’enthousiasme des amis à toi tels Ivee, D Flay ou encore Sultan Oshiminh qui est une icône du mouvement reggae dans le pays… Qu’est-ce que ça t’a fait ?
Ça m’a fait super plaisir, c’est dans ces moments que l’on s’aperçoit que de là où on vient on a toujours un appui ; je me rappelle les scènes à l’Afc de Dschang où tu étais d’ailleurs Darysh, et nous rendais de grands  services… A cette époque on se faisait chier, alors aujourd’hui  de voir mes amis et surtout le grand-frère Sultan Oshiminh, ça prouve qu’on n’est pas seul, et comme je le dis dans ma chanson « Me no beg no friend », pour ceux qui militent pour l’adversité ; Donc j’ai des amis, pour dire que si tu penses que tu es mon ami, je le suis aussi, mais si tu veux me faire chier alors, Me No Beg No Friend.


Alors Lauren By, un maxi single « I and I » à ton actif, comment il se comporte déjà ce tout premier projet solo ?
Mon maxi « I and I » sorti il y a tout juste un an, est toujours en promotion et je viens de me rendre compte qu’il n’a pas touché le max de people, du moins la plus part des villes du pays ; alors je vais continuer la promotion…



Sans toutefois te couper, juste rappeler ton contact pour ceux qui voudraient se procurer le maxi ?


75 84 61 65 ou le 93 62 13 47. Ils peuvent aussi me faire un message inbox sur mon facebook « Laurent Djoufack » ainsi que ma Fan Page. Là je suis en train de voir avec qui travailler pour la distribution, car je souhaite donner mes cd à ceux qui veulent et peuvent les promouvoir, non à ceux qui vont juste les prendre et dormir.


Un coup de cœur à passer à quelqu’un en particulier ?
Oui, un message à l’endroit de mes parents, je veux leur dire merci parce que c’est grâce à eux si je suis en vie ; un message à l’endroit de la fille qui m’a inspiré la chanson Would you be my impress, je ne vais pas dévoiler son nom parce que c’est ma « précieuse », je l’ai connu à Dschang. J’ai aussi un message à l’endroit de ma grand-mère, parce que quand je voyageais elle m’a bénit et m’a dit vas-y mon enfant. Je n’oublierai pas mes fans qui sont de plus en plus nombreux, et surtout vous à travers www.culturebene.com, vous me donnez l’opportunité de paraitre sur la toile et de m’exprimer.

Leave a Response