hello@kamermoov.com
samedi, décembre 3, 2022
On Djoss

DJ Bilik : « je suis revenu montrer aux gens ce que c’est que la scène… »

Le 06 février dernier au Goethe Institut, le Zomloa offrait un show de grande envergure qui a attiré pas mal de monde ; de Jarahm à Lana en passant par Tity P, 1.9.8.5, Habib du Bled et Sumanja, le spectacle était à la hauteur de la réputation du label leader du hip hop camerounais. Son promoteur DJ Bilik a accepté de répondre à nos questions et surtout, de nous faire part de ses perspectives.


Belles prestations et le public a répondu massivement ; vous attendiez-vous à cette affluence ?
Déjà réussir un concert en milieu de semaine au Cameroun, relève d’un challenge ; nous, on l’a relevé, ce mercredi 06 février 2013 et ça restera dans l’histoire. Surtout que ce concert s’est tenu dans un quartier éloigné comme Bastos, dans la nuit… je ne peux qu’être satisfait du coup que Zomloa vient de frapper. Le concert a été super, je ne saurais continuer sans dire merci à toute la communication, tous ceux-là qui nous ont accompagnés depuis le début à l’instar de l’Institut Goethe, Big up à kamerhiphop et culturebene. Je dois tout de même rappeler que nous n’avons pas de moyens alors on s’est battu sans affiches, sans tracts, sans promo radio, rien de tout ça.


Donc très satisfait du show ?
Très très satisfait et je vais même dire, c’est l’un des meilleurs shows que Zomloa ait produit ce soir. C’est vrai que les gras ont fait pas mal de grosses scènes notamment à Douala, au Gabon, en Guinée Equatoriale, mais ce soir ils m’ont démontré que s’ils continuent de travailler dur ensemble comme un seul groupe, vraiment ils sont pleins d’avenir. Des gars comme Jarahm, très impressionnant ce soir, je n’oublie pas Tity P, 1.9.8.5 qui a carrément explosé la scène au point de faire étalage de ses gros muscles, vraiment c’était immense. La jeune Lana n’est pas en reste et vous la découvriez bientôt dans les bacs.


Est-elle la prochaine signée à Zomloa ?
Disons qu’elle fait déjà partie de Zomloa parce qu’elle a pas mal travaillé avec le Sumanja, pour ce soir elle m’avait approché et m’a dit « Bilik s’il te plait j’aimerais faire un solo alors comme je le fais d’habitude je lui ai offert sa chance et vous remarquez qu’elle a bonne impression au public.


On va évoquer une actualité hip hop ; auriez-vous entendu parler du projet Kamer Boss ?
Honnêtement je ne suis pas au courant de ça, mais j’ai entendu des gens parler de boss… personnellement je ne sais pas ce que signifie Boss, mais je me dis qu’être Boss ou grand c’est dans les faits et les réalisations et je pense que Zomloa est là depuis 1996, DJ Bilik est opérationnel depuis 1990. Donc on travaille  dans la continuité, on travaille la carrière des artistes et des gens ont pu remarquer ce que nous faisons sur le terrain. Je ne me donne jamais les titres car Dieu dit « ceux que les hommes élève, je les rabaisse ». Alors je reste dans mon coin, je demeure DJ Bilik le fils de Branham, l’homme de Wom Yanda. Si un jour ces soit disant Boss ont besoin de mes conseils, mes portes seront toujours ouvertes.


DJ Bilik sur scène, ça fait déjà un bail hein ?
(Rire), ça c’est vrai et ça fait un plaisir de voir ce public jeune pour la plupart, qui pourtant ne m’a pas connu à mes heures de gloire mais me réclamait… c’est un public qui connait la bonne vibe en tout cas. J’ai aussi apprécié la présence de Reezbo qui revient à peine des ses vacances à Lisbonne, c’est l’un des anciens que j’ai eu à tenir car AK Sang Grave et Zomloa c’est une histoire qui date de longtemps quand ils étaient encore managé par Rasyn. Il y a Japhar qui était là, Oliviera, bref tous ces jeunes qui se battent pour mettre au top le hip hop Kamer, Mongo Nnam du groupe Elokk… je remercie aussi Merlin O qui est un grand percussionniste et qui m’a accompagné sur scène. J’ai décidé de revenir sur la scène pour montrer aux gens ce que c’est réellement.


Parlant de scène, peut-on avoir les noms de ceux qui meubleront le prochain Zomloa Show ?
Je pense déjà à Red Zone, avec les Sissonghos MC et Sangoa Mboa, je pense à Sultan Oshimihn, Oliviera, je n’oublierai pas Krotal, Feros (Bantou Pôsi), toutes ces grosses têtes.

Leave a Response