hello@kamermoov.com
jeudi, décembre 8, 2022
On Djoss

Sultan Oshimihn : « face à l’adversité, il faut faire preuve de force intérieure… »

Nous nous sommes rendus mercredi dernier au fief du groupe Macase où répétait Sultan Oshimihn pour son spectacle à l’IFC de Yaoundé le 26 Avril 2013. Le king du reggae kamer nous accorde cet entretien…


On remarque que les répétitions se déroulent dans la bonne ambiance…
Oui, oui, tout se passe très bien. Je n’en espérais pas mieux, on s’amuse.
Le 26 Avril prochain à l’IFC de Yaoundé, une date à retenir car le public aura ainsi le plaisir de te voir dans un show magique ; déjà d’où part l’idée d’un tel spectacle ?
Bah, j’ai été contacté par le nouvel animateur culturel de l’IFC de Yaoundé, Francis Bomo, qui a lancé une nouvelle politique de spectacles dans cet établissement ; alors il m’a demandé si je serai partant pour un concert, je lui ai répondu que oui, que ce serait bien d’ailleurs puisque je suis sur la dynamique de mon prochain album « Unstoppable Crown ». Donc c’est une parfaite occasion pour promouvoir ce produit et en même temps d’aborder avec le public le nouvel angle sur le quel je pars désormais.


Ce sera un concert live ; peut-on déjà avoir la composition des musiciens qui t’y accompagneront ?
Comme vous le savez, je travaille toujours avec Macase, mais vu qu’ils étaient trop occupés ces derniers temps avec leur voyage en Côte d’Ivoire, alors Serge Maboma m’a constitué une équipe avec laquelle je répète depuis une semaine déjà. Il s’agit de Hervé Maboma à la basse, à la guitare c’est Guillaume, au piano c’est Yannick, à la batterie c’est Petit Jean.


Que réserves-tu au public ce fameux 26 Avril ?
Le public pourra redécouvrir certaines chansons de mon premier album, également des titres du 2e album et pas mal de titres de mon prochain album aussi.


Les artistes invités ?
Shamir Sunshine, Dja O Mic, la chanteuse Mballa que j’ai rencontré il y a peu, 1.9.8.5, Jaco et bien d’autres…


On n’a pas entendu le nom de Mr STO, aurait-il décliné l’invitation ?
Beh c’est juste que STO travaille pour Shy FX et ce dernier a vraisemblablement une autre politique pour son artiste. La plupart du temps quand nous invitons STO pour nos projets, il ne réagit pas, alors on ne l’appelle plus.


Dis-nous en plus sur ce nouvel album qui arrive…
Il s’intitule « Unstoppable Crown », c’est un album qui décrit une nouvelle attitude, une nouvelle façon de penser, une nouvelle façon d’aborder les thématiques, comme pour vous dire que j’ai beaucoup évolué, que j’ai grandit. Vous savez, si on ne se remet pas en question je ne pense pas qu’on puisse avancer.


Un petit break sur l’actualité à présent, juste ton avis sur les sénatoriales ?
Je dirais juste que ça faisait longtemps qu’on les attendait, elles se sont tenues dans le calme, beh on a beaucoup d’espoir quant au fait que le Sénat ne sera pas comme l’assemblée nationale.


Que devient le Buss It Up…
C’est vrai qu’on n’a pas pu relancer les activités du Buss It Up, c’est parce qu’on a un souci de financement et la plupart du temps on essaye d’aborder des gens susceptibles de nous accompagner dans le projet, mais on se rend bien compte qu’il n’y a personne pour nous accompagner et ça devient compliqué de le relancer. Mais je suis entrain de réfléchir avec l’équipe de Rasta Force One et le Label Red Zone pour voir dans quelle mesure on peut relancer les activités pendant les grandes vacances.


Où en est la compil des Buss It Up ?
Elle arrive, elle est finie d’ailleurs, il y a peu on a commencé un nouveau mixe et mastering. Donc avant la fin de l’année vous l’aurez. Il y a des partenaires comme Fall City avec qui actuellement nous préparons les Etats Généraux du Label Red Zone. Vous savez, c’est le label Mère où vous trouvez P.O.C de DJ Panebo, Rasta Force One de Sultan Oshimihn, Fall City de Dja O Mic et toute la famille de Bobby Shamahn. Ces Etats Généraux se tiendront en Mai.


Ton mot de fin ?
Juste dire aux petits-frères de garder espoir, car face à l’adversité il faut faire preuve de force intérieure, demain sera un autre jour.

Leave a Response