hello@kamermoov.com
dimanche, février 5, 2023
On Djoss

Le Caïd : « J’aime joindre l’utile à l’agréable »

Avec un total de 42/60, Le Caïd, avec son registre rap, s’est emparé de la deuxième place lors des quarts de finale des prix musique d’ébène le 27 mars dernier. Il se dit prêt pour la grande finale du 27 Septembre prochain à l’Ifc de Yaoundé.


Peux-tu une fois de plus te présenter à nos internautes ?
Bien sûr, moi c’est Le Caïd, je suis un artiste rappeur camerounais ; j’ai à mon actif un album qui s’intitule « Que les vrais se reconnaissent » et je suis l’auteur du titre « La rue réclame sa place ».


Alors, pour un rappeur, est-ce que tu te voyais à cette étape de la compétition ?
Honnêtement, oui ; vous savez j’étais déjà dans cette vibe du live et cabaret de par mon expérience au grand concours national Mutziq Star où j’ai dû être confronté à ceux qui font d’autres rythmes que du rap, mais cela m’a façonné et poussé à travailler plus. Donc c’est sans trop de difficulté que je me retrouve à cette finale des Prix Musique d’Ebène.


Et comment s’est faite l’orchestration ?
Il faut préciser qu’à la phase aller mon Dj n’était pas dispo alors j’ai dû prester en mode claissique c’est-à-dire avec un cd d’instru. Mais cette fois on ferra les choses à l’américaine avec un Dj aux platines et tout le reste quoi.


C’est quoi la particularité de Caïd ?
Ma particularité c’est les thèmes sociaux, dans mon album ; mais pour le concours j’ai préféré mettre en avant certaines idéologies, notamment La Rue Réclame Sa Place renvoi à dire que chaque jeune revendique ses droits. Donc c’est un peu ça. Il y a pas mal de titres mais je les garde pour moi pour l’instant (rire).


Pourquoi avoir choisir de compétir à ce concours ?
J’étais sur le Net quand je suis tombé pour la première fois sur l’annonce du concours Prix Musique d’Ebène. Par hasard je suis tombé sur le nom de Tony Mefe qui auparavant avait eu à travailler avec ma grande sœur sur des projets sérieux, alors j’ai pas hésité, j’ai déposé ma candidature.


Comment se porte ta carrière ?
Pour le moment j’ai dû mettre en pause la promo de mon album pour me concentrer sur le concours (rire).


Comment perçois-tu tes concurrents ?
Le combat est de taille et on ne fait pas dans le même registre musical, mais tout ça reste la Musique et chaque candidat a un plus à apporter. Ce qui est sûr, personne n’est faible, nous avons tous un spectacle chaud à offrir, alors on verra…


Parles-nous de cet album ?
Il comporte 13 titres, les thèmes sont aussi variés que festifs ; mais vu que nous faisions partie de ceux-là qui joignent l’utile à l’agréable, alors les thèmes qui ouvrent l’album sont plus portés sur l’engagement, les revendications… J’ai pris trois ans pour le préparer et on y retrouve certaines de mes anciennes chansons. Pour m’accompagner dans cet album j’ai fait appel à Prosby, Franky P Davodka, Xzafrane, Explicite (rappeur français qui a fait le déplacement spécialement pour cet album) et bien d’autres.


Si à l’issue de cette finale, c’était toi qui repartais gagnant ; que ferais-tu ?
Vous savez, j’aime joindre l’utile à l’agréable, ce qui m’intéresse dans ce concours c’est la grande visibilité qu’il offre à travers les nombreuses scènes que ferra le gagnant dans plusieurs pays ; et j’en ai besoin.

Leave a Response