hello@kamermoov.com
mardi, février 27, 2024
Euye !

Les artistes camerounais en colère font le sit-in devant le siège de la CRTV à Mballa 2

Ils réclament près de 850.000.000 Fcfa (huit cent cinquante millions de francs CFA) des droits impayés durant la période 2015 – 2017 à laquelle il n’y avait pas de société !

Ils étaient une centaine d’artistes venus de plusieurs régions à répondre présents à l’appel des syndicats d’artistes-musiciens camerounais ce jeudi 23 novembre 2023 du côté de Mballa 2 devant le siège de la CRTV. L’objet de cette manifestation publique consiste à réclamer leurs droits impayés durant la période 2015 – 2017 à laquelle il n’y avait pas de société. « Nous réclamons que la crtv (Cameroon Radio and Television) refasse le bon qui a été fait pour le compte frauduleux, qu’il refasse le bon pour le compte légal reconnu par l’État du Cameroun qui a été ouvert par les cinq OGC agrées. », affirma le Président du MACICA, l’artiste Dj Bilik.

En effet d’après leurs dires, cet argent représente des droits réservés aux artistes pour la période 2015 – 2017, période pendant laquelle il n’y avait pas de société. Ils auraient tous travaillé sur le terrain pour le recouvrement de cet argent, mais ne l’auraient pas tous perçu. « La première équipe qui a eu à prendre le recouvrement sur le terrain, est l’équipe de Sam Mbende. Ils ont pris 1 milliard 600 millions de Fcfa, dont on n’a pas perçu la traçabilité. Maintenant l’État du Cameroun notamment le premier ministre a demandé à mettre l’argent dans le compte de dépôt. Cependant, la crtv s’obstine à verser l’argent dans le compte frauduleux. Je tiens à vous rappeler que la CRTV a signé le contrat avec la SCAAP qui détient le portefeuille et la SCAAP existe avec Agrément depuis 2004 dont par Conséquent la CMC dissoute depuis 2008 n’est pas concernée par cet argent. », expliqua davantage Dj Bilik.

Compte tenu de la situation, le directeur général de la CRTV, Monsieur Charles Ndongo leur aurait donné rendez-vous dans les heures qui suivent. Mais leur seul souhait est de repartir avec le bon signé, pour le compte du dépôt spécial de l’État.
Malgré tous ces revendications, les artistes présents à la manifestation ont déclaré d’une même voix, être les amis de la CRTV. « Charles Ndongo c’est mon frère, on discute régulièrement au téléphone. Nous avons parlé de ce problème de droit là et il a promis qu’il allait nous les verser. Parce que ce sont les droits de tous les artistes. La société qu’on appelle CMC n’existe plus et n’a aucun agrément. Tous les artistes qui étaient à la CMC sont aujourd’hui à la sonacam. », affirma l’artiste Beko Sadey
Avant de se tourner vers le Dg de la Crtv, le syndicat aurait entamé ses revendications auprès du ministre de la communication, porte-parole du gouvernement M. Emmanuel Sadi. Après avoir reçu toutes les preuves apportées par le syndicat, monsieur le Ministre les aurait donc rassurés, Leur promettant que l’argent serait versé au compte de dépôt spécial. D’où leur présence à la CRTV où le bon devait être signé par le DG, M. Charles Ndongo.

« Je connais Charles Ndongo qui est mon frère. Il est droit ! s’il a reçu les ordres du Ministre de la Communication, M. Emmanuel Sadi de payer, qu’il nous paie. C’est tout ce que nous voulons. Cette maison (la CRTV) est une maison amie. C’est la seule maison qui a payé les artistes pendant des années. Et ça nous fait mal de venir pour un argent que certaines personnes veulent distraire. C’est de ça qu’il s’agit. Il ne s’agit pas des droits que la crtv nous paie tout le temps. Ce sont des aérées qu’on doit payer à la société légale. C’est pour ça que nous sommes là aujourd’hui. Nous ne sommes pas l’ennemi de cette maison (la CRTV). La seule maison qui a payé les artistes, c’est la crtv. Donc aujourd’hui nous ne pouvons pas oublier ça ! c’est d’ailleurs pourquoi nous venons calmement, nous n’avons pas de pancartes, rien ! Nous venons voir notre frère M. Charles Ndongo. » a rajouté, la mater qui rappe.
Allant dans le même sens, l’artiste Toucouleur aussi présent à cette manifestation, affirma : « Nous sommes là pour réclamer nos droits. Trop c’est trop, aujourd’hui nous allons dormir ici. On ne bouge pas. Il faut qu’il déverse notre chèque au compte de tous les artistes. Personne ne bouge. Il n’y a pas deux comptes. Je me souviens il y’a 30 ans, j’ai fait les télé podiums ici. J’ai fait presque toutes les émissions ici. Je suis l’homme de deux présidents. Je dis bien deux présidents Ahidjo, suivis de papa Paul Biya, qui nous a donné cette belle maison. Applaudissez pour la maison crtv. »

Après des heures d’attente, le Directeur General de la Crtv, M. Charles Ndongo arrivera finalement aux environs de 11 heures. Une délégation de 16 artistes sera reçu aux environs de 14h pour un échange pacifique. Et au terme de cette discussion, le patron de la CRTV leur fera malheureusement savoir que la décision finale reviendrait au Premier Ministre. Lui seul serait habilité à régler ce contentieux.

Déçu et très en colère, DJ Bilik fera une publication sur son compte facebook promettant un Grand SIT IN au Premier Ministère. « Nous préparons un Grand SIT IN AU PREMIER MINISTÈRE NOUS N’AVONS PLUS RIEN À PERDRE et allons sacrifier nos vies, nos images afin que ceux de nos enfants, nos femmes, nos maris et de nos jeunes frères Artistes soient libérer » peut-on lire sur la page facebook du boss du label Zomloa Recordz qui est par ailleurs Président de la Commission de Contrôle de la SONACAM.

Affaire à suivre…

 

Leave a Response