hello@kamermoov.com
samedi, novembre 26, 2022
News

Ak sang grave : Ak Sang Grave : l’accent se fait de plus en plus grave !

En français, l’accent grave est ce petit trait oblique de gauche à droite que l’on retrouve en général sur les voyelles a, e, u. Mais en rap au Kamer, n’allez pas chercher loin. Ce sont trois mecs de Nlongkak qui n’ont pour bonne raison de vivre que leur flow qu’ils débitent dans des rimes concordantes.


Rapidement reconnaissables par leur puissance sur scène et leur habileté à communier avec le public, ils représentent notre rap tendance frenchie. Musicalement parlant, on ne leur reprocherait pas grand-chose. Ils sont solidaires comme groupe, depuis leur premier album « Yaoundé pour la planète » sorti en 2003. Dj Polo devenu Krotal, qui compte parmi les meilleurs arrangeurs de hip hop du pays, est leur ingénieur de son. L’on ne saurait sous estimer la présence autour d’eux, des grands comme Funkiss, percussionniste chanteur, et Louis Tchoungui, producteur passionné de hip hop.  Textuellement parlant, ils savent aussi bien se la jouer (come again dans « Du fond de l’Afrique »), comme fustiger les phénomènes sociaux. Ils ne s’y sont d’ailleurs pas éloignés car dans « Yaoundé pour la planète », ils le clamaient haut et fort « Personne ne pourra nous décourager, fait quoi fait quoi…». En plus, ils se sont enrichis des voix des choristes en vue telle que Alima. Ak-Sang–Grave,  d’un ton plus grave, sert aussi bien du hardcore  que du groove mélodieux, sur des sonorités qu’ils vont quelquefois puiser dans le patrimoine musical camerounais ou africain (Indépendance de Franklin Boukaka, congolais). Cela ne veut pas dire qu’ils n’en créent pas eux même. Au contraire, leur inspiration semble aussi torride qu’un torrent qui coule entre des pierres au coucher du soleil. Un pont entre la Old school (Underground) et la New school (R’nb). En terme de notoriété, Ak-Sang-Grave peut se vanter d’être référencé comme le premier vrai groupe de rap au Mboa. C’est admirable en plus, du fait qu’ils réussissent à garder la tête entre les épaules malgré quelques débordements. Ils n’ont pas oublié les petits frères de galère, mais aussi, ils n’ont plus la latitude de s’asseoir dans un vulgaire bar pour trinquer comme par le passé. Comme par curiosité, j’ai observé les gars de plus près. Visiblement, le leader du groupe Reezbo, semble aussi être le décideur du groupe. Sa langue n’a pas toujours le temps de se retourner pour dire des choses sur tout et partout. Comparable à Kool Shen du NTM, le micro est son péché mignon. Et on dirait comme pour se protéger, qu’il s’est mis à la  musculation. Faites gaffe. Dar-X et Eboo les autres membres du crew, c’est plutôt cool. Côté promo, le possee ne bénéficie pas d’une assez bonne. Le vent de la sortie d’album souffle à grande vitesse pour s’affaisser aussitôt, au point où on se demande ce qui plus important dans la chaîne de production musicale : la sortie de l’album ou la promotion de l’album sorti ? Retrouvons nous sur le Forum pour discuter.  

Leave a Response