hello@kamermoov.com
vendredi, décembre 9, 2022
News

Bams : Du monde de Bams

Depuis 1999 on connaît mieux Bams et son flow unique de part son premier album « Vivre ou Mourir » : véritable concentré de textes conscients, de samples le tout saupoudré de bons beats, ce qui en a fait sans nul doute le meilleur album de rap féminin de France.


Elle nous revient donc en 2005 avec « De ce monde… », avec une évolution par rapport à son prédécesseur, en utilisant une technique vocale à base de chants par certains moments et surtout d’un flow plus proche du rap. Mais ce qui fait la véritable force de celui-ci c’est la présence de musiciens qui nous permet ainsi d’apprécier les productions de Dj Junkaz Lou composées de fraîches mélodies à base de flûte, de violon, et autres percussions où chaque instrument apporte son sentiment.


Bams, l’une des rares rappeuses du paysages français, apporte un vent nouveau, une originalité dont le rap en général a réellement besoin. Sans jamais rentrer dans les clichés, sans calculer son image, le comble pour une licenciée de mathématique, cette ancienne championne du triple saut a franchi toutes les haies pour nous confectionner un véritable mélange de culture au tonalité rap, jazz, rock, flamenco avec des invités allemands, américains, africains.


Une sensation de liberté se dégage de cet album. Après écoute, on est calme même si les sujets nous touchent forcément et nous font tendre l’oreille, vu que la plupart sont sociétaires. Elle nous démontre et nous convainc de ne pas se restreindre au conformisme. Sujet récurent dans le milieu du rap, le rapport jeunes / flics est formidablement exploité par Bam’s dans le morceau « La Boulice… » sans jamais virer dans le ridicule.


D’autres chansons attirent plus notre attention, comme « Nazim », « Y a-t-il.. » en featuring avec Ekoué et Casey mais surtout la plus connue: « Please tend l’oreille » premier morceau enregistré pour cet opus et production signée RZA. Ca le fait, d’autant plus que le beat bien sec du membre du Wu Tang colle à merveille avec le ‘franc rapper’ de la jeune artiste.


A défaut d’avoir réalisé son rêve d’enfance, qui était de devenir pilote de ligne, Bams a réussi à nous faire voyager le temps d’un album, à nous apporter de la bonne humeur tel un rayon de soleil qui vous effleure la peau.

Leave a Response