hello@kamermoov.com
vendredi, décembre 9, 2022
News

Spectacle P-Square : P SQUARE comme cadeau de Noël au public de Yaoundé

Ils étaient combien ? 200 000 ? 300 000 ? En tout cas, plus nombreux que le concert de Diam’ s  ou encore de Sean Paul. La marque Yellow a tenu tous ses paris devant une foule en délire.  


Paul et Peter de P Square ne sont pas privés pour remercier MTN et de dire que ce fut un merveilleux « cadeau de Noël, offert au public de Yaoundé ». 


Un public connaisseur, et pour cause, il a passé en revue le répertoire des hits connus des jumeaux nigérians : Game over, Miss u die, More than a friend, Ifunaya, Stand up, Do me, Roll it, et le très connu No one like u, repris en cœur et chanté deux fois, pour le plaisir de nombreuses fans, dont plusieurs tombaient naturellement de délire. P SQUARE était bel et bien au Cameroun.   Une soirée où toute la jeunesse Yaoundéenne s’est mobilisée depuis les 4 coins de la ville pour voir le défilé des stars montantes du hip hop de l’heure : Francky P, Holokost,  Parol,Les Clés Son Of God, MH, X triller P,  Valsero  et Vbh. Ces deux derniers seront parmi les plus apllaudis, surtout que le son était mixé par l’incontournable DJ René Kool, maestro de la So Sound Records. 
En parlant des incontournables, Panie et Ajajo, ont régi le casting et la scène du spectacle. Une organisation optimum et un timing respecté à la seconde près. Des compétences qui permettent à Bouba Kaelé, customer experience manager de MTN d’affirmer que : « Panie et Ajajo, sont des professionnels, et notre marque travaille avec des professionnels ».
 
Il est vrai que Bouba et son collègue Cielo étaient au four et au moulin. Vérifiant que le son, les lumières, la sécurité et le reste soient au meilleur standard possible.  Pari gagné visiblement parce qu’aucune fausse note n’a été visible dans le show de la One Team, One Spirit , One African Sponsor. 23h 00, les lumières s’éteignent, le concert est bouclé avec succès, sous fond de musique des rap conteurs 2, Nyanga Nyanga. En attendant les show de Richard Bona et de Petit pays,  Bouba Kaélé conclut en disant : « Nous sommes la marque de l’innovation  et nous comptons aller plus loin, et toujours faire mieux ».


Parmi les choses à parfaire, il y’ aura certainement le côté gestion des ressources artistiques et humaines, un volet quelque peu négligé par les organisateurs hier, qui n’ont certainement pas remarqué que nos stars camerounaises qui ont assuré la première partie du spectacle se sont tout simplement faits refouler des loges et des back stages du podium et ont été brutalement invitées à rejoindre la foule comme de vulgaires spectateurs, à la venue des P SQUARE vers 21h 30. Un goût amer qui a fait dire à un des artistiques que : « J’ai du respect pour P SQUARE et leurs 10 millions d’albums vendus, mais nous chasser des loges, refuser qu’on se frotte à eux, est une marque de mépris pour le hip hop camerounais. Ils sont des hommes comme nous.   
 


Si nous devons atteindre leur aura, les organisateurs camerounais devraient nous encourager, pas nous traiter comme des sous-hommes ». Les artistes de la première partie, comme un seul homme, ont tout simplement déserté les lieux et n’ont pas assisté à la moindre seconde du spectacle des virtuoses nigérians. Une leçon de patriotisme ou un exercice de dignité ? Certains d’entre-eux, le cœur serré, se sont jurés  avec rancune d’être les P SQUARE camerounais de demain.

Leave a Response