hello@kamermoov.com
jeudi, décembre 8, 2022
News

Negrissim : Negrissim’ le retour avec Bantoo Plan Vol.1

Depuis trois ans, les précurseurs du hip-hop camerounais s’étaient montrés discrets. Ils sont aujourd’hui de retour avec Bantoo Plan vol 1, un nouvel album qui tourne une nouvelle page de l’histoire de ce collectif bien connu sur la place.


Ce disque en appelle d’autres, parce que ces rappeurs du berceau bantou ne sont pas en manque de propos.  Fondé en 1995 dans les quartiers populaires de Yaoundé (capitale politique du pays), surnommée la Ville aux sept collines, ce collectif (composé de Sadrak, Sundjah et d’Evindi), se fait très vite remarquer. Rappeurs citoyens, ils ont la tête haute, le verbe polysémique et un grand sens de l’humour. En 2000, le groupe « cartonne » avec Appelle ta grand-mère ! C’est un disque qui reflète l’agitation de la rue, le quotidien « kamer » (surnom des populations originaires du Cameroun), l’appétit des «politichiens» et des policiers, la suprématie du président Paul Biya ou le businessde Mamy Nyango, ex-professeur de lycée et reconverti dans l’industrie du beignet… Mais l’envie de découvrir un horizon plus large se fait vite sentir pour ces rappeurs en herbe. A l’orée du vingt-et-unième siècle,
Negrissim’ prend la route, en bus, taxi-brousse… en catimini. Objectif : rejoindre Dakar, la plaque tournante du hip-hop à l’époque. Ce voyage mène le trio camerounais au Nigeria, au Niger, au Burkina-Faso et au Mali. Cet exil crée des angoisses, de pâles matins d’insomnie, des nuits sans lune, mais, aussi, des rencontres fortes et des consciences affûtées. Le collectif s’offre des haltes à Ouagadougou et à Bamako, monte sur scène avec d’autres rappeurs et il participe à des festivals. Fin 2002, les membres du groupe arrivent enfin à Dakar ; c’est le terminus des illusions avec la non-parution d’un album suite à une production véreuse… Mais, la cité dakaroise apporte aussi une rencontre décisive : le DJ Max, dit Nomad Wizard. Ce nouveau compagnon français offre de nouvelles pistes. Le groupe s’internationalise et il débarque en France.


De  résidence d’artistes en concert, en passant par des radios et studios, les quatre « nomades » du hip-hop enregistrent, en 2009, La vallée des rois. Cette galette se vend dans les rues de Paname à plus de 3 000 exemplaires !!! Une performance dans un marché du disque physique sinistré. Puis, un clip luxuriant tourne en boucle sur le net et quelques chaînes de télévision. Les versions pirates affluent également sur les marchés de la Cité verte (des HLM en région parisienne) et d’ailleurs. Aujourd’hui, les tchatcheurs sont toujours sur la route, entre l’Afrique et l’Europe. Avec la parution du Bantoo Plan vol 1 en novembre 2012, Negrissim’ n’a plus à prouver sa légitimité (après 17 ans d’existence) dans le monde du hip-hop planétaire…
1  Intro
 
2  La lutte
 
3  A Bongué (Boombass)
 
4  Masque.
 
5  Plan A – Guerriers bantus
 
6  Chercheur d’or.
 
7  Hip-hop développé.
 
8  Je rêve de faire un gosse à une extraterrestre.
 
9  Encore une fois (Rocksong).
 
10  Un son pour avancer.
 
11  Plan B – Ahalani aloga.
 
12  Toute une vie.
 
13  Pour la Terre.
 
14  Afrik 2000.
 
15  Originaire du ventre de nos mères.
 
16  Akiba merci – Outro.
 


 

Leave a Response