hello@kamermoov.com
samedi, novembre 26, 2022
News

Rap Homo : L’homosexualité dans le rap au Cameroun

L’homosexualité se caractérise par son improductivité. Ce n’est pas être savant que de dire ce qui se donne à observer, ce qui se donne si aisément à voir. Les homosexuels ne produisent pas du tout, que ce soit chez les couples hommes/hommes ou femmes/femmes. Même lorsqu’ils sont mariés et partagent l’amour le plus fou du monde, rien ne peut sortir comme progéniture de ces couples. On pourrait ici parler de stérilité si on était dans le cadre d’un couple mixte, homme/femme. C’est-à-dire que, soit l’homme ou la femme ne requiert pas les capacités sexuelles pour enfanter, pour donner la vie, et pour faire des futurs. Donc c’est un état de stagnant, d’immobilité, on aurait même pu dire d’inertie. Parce que dans ce genre de situation, rien n’avance, c’est l’amour pour l’amour, et le gaspillage pur et simple des énergies productrices.
C’est parce que ces homosexuels n’arrivent pas de manière naturelle à enfanter, à donner vie, qu’ils sont obligés d’adopter. Ils adoptent donc des produits des autres couples. Ceux la qui ont eu la présence d’esprit de se mettre avec quelqu’un de différent au niveau sexuel, afin d’avoir ce résultat. Les homosexuels donc, sont obligés de recourir à l’adoption chez les autres, de ce qui va donner sens à leur union. Parce que le but ultime d’un couple qui s’aime ou qui feigne d’aimer est d’avoir un enfant. Combien Akouté Ramsès a raison quand il affirme que « LE HIP-HOP CAMEROUNAIS perd du poids et du coup des Mc’s entre guillemets Hardcores, se masturbent avec le Makossa pour pouvoir Éjaculer un ‘Tube’… ».
Comme chez nous les homosexuels sont seuls, et constituent une minorité, ils sont contraints à se regrouper. Mentalité grégaire indispensable pour la survie des uns et des autres. Ils se mettent ensemble et combattent ceux qui bénéficient de tous les autres avantages, ils créent des lobbyings, les réseaux, pour devenir de plus en plus influent. Ils sont mis en marge de la société, ils sont bâclés et bannis. D’autres n’osent pas montrer leur visage, et se déclarer comme tel, par peur du qu’en dira t’on, du regard des autres. La coalition ici est donc un moyen efficace pour unir les faiblesses, pour faire naitre une force quelconque.
C’est ainsi que l’homosexualité, devient un moyen fort propice, pour le positionnement, pour l’ascension, pour la découverte, pour la célébrité et … ceux qui sont donc incapables d’avoir toutes ces décorations d’eux-mêmes, de leur propre vertu naturelle, de part leur travail, et surtout leur détermination, sont donc sommés de s’y infiltrer. De ce fait, il ne doit défendre que les intérêts du groupe, du clan. Ne collaborer qu’avec les frères de la confrérie, ne traiter des affaires qu’avec eux. Et chercher par le fait même à attirer le plus grand nombre de personnes possibles. Justement en gardant toujours sa position, jamais les autres qui sont venus après ne doivent grimper jusqu’au sommet, il n’ya pas de place offerte pour l’ascension. Et les nouveaux doivent respecter les anciens, se soumettre à eux, et accepter cette position.
L’homosexualité est une secte qui s’ignore, elle est tribaliste, clanique, exclusive, élitiste et cherche toujours à dominer les autres. Elle ne produit pas, elle est stérile et inerte, elle ne vie que le présent. C’est la dictature de l’instant et de l’instinct qui prime. Mais elle se vante, elle refuse d’admettre qu’elle a encore du chemin à faire, elle croit qu’elle est déjà arrivée. Mais depuis qu’elle est née, elle n’arrive pas encore à sortir d’elle-même, à faire quelque chose de différent, le monolithisme la guide.  Plusieurs ne deviennent homosexuels que parce qu’ils n’ont pas réussir à faire quelque chose de profitable de leur vie, ils pensent donc que c’est la voie facile pour arriver où ils ont toujours rêvé. Mais une fois dans la grande loge, la réalité montre son vrai visage, et il est toujours si difficile d’en sortir.
PS : conseil de le lire plusieurs fois, pour en tirer la quintessence.
 « Je ne suis pas homo, mais je prends mon pied sur chaque beat » IVEE
 Rédacteur en Chef, sur la colline.

Leave a Response