hello@kamermoov.com
samedi, décembre 3, 2022
News

Tony Nobody : La leçon de TONY à KILLAMEL

Killamel, le muna sawa, est certainement l’un des rappeurs qui a donné un élan lumineux à ce milieu de plus en plus obscur qu’est le hip hop au Cameroun. Ce qui justifie pleinement le titre de son dernier opus « kova Nova ». killamel contrairement à d’autres rappeurs qui vivent sous la dictature de l’aigreur de la frustration et de la victimisation, qui n’ont de véritables cadres d’expression que « facebook », est plutôt un rappeur réservé et averti. Ses publications intermittentes sur son réseau social, font montre d’un artiste qui a une culture intellectuelle au dessus de la moyenne. Ceci se prouve sans doute dans ses titres poético et hermético-philosophique. Je vais aussi avouer que j’ai connu Killamel, en le voyant passer une fois sur Mboa, où il présentait son premier opus, qui décrivait un « vert rouge jaune dans le noir ».
Ce respect et cette considération pour l’un des meilleurs rappeurs de sa génération (Killamel), s’est un peu estompé, quand j’ai cliké sur un lien qui me faisait voir un clash Tony Vs Killamel à Bercy. L’attitude de ce rappeur vis-à-vis d’une icône de la culture urbaine au Cameroun m’a sidéré. Killamel a vraiment poussé le bouchon très haut, et est tombé dans le piège de ces rappeurs qui à cause de leur déclin se plaisent et se complaisent à accuser les autres : les sponsors, les producteurs, les animateurs, les chroniqueurs…appeler et lessiver publiquement un grand frère comme Tony, un parent, un monument, celui sans qui le hip hop au Cameroun serait resté depuis lors dans l’ombre, n’est pas la meilleure des choses venant de Killamel.
Le rôle de Tony est malgré tout, indubitable et presqu’inégalable pour les 10 ans à venir dans ce milieu. Le mal c’est que tous ceux qui murmurent et disent haut à Tony des méchantes choses aujourd’hui ont mangé d’une manière ou d’une autre dans son plat, et aujourd’hui viennent cracher dans la soupe. Killamel s’est porté comme le haut parleur des rappeurs, mais a péché dans la démarche. Comme le disait Corneille « j’admire ton courage, mais je plains ta jeunesse », ça Tony l’a rappelé à Killamel. Tony a vraiment fait preuve de grandeur d’âme, de tempérance, et d’une attitude de sagesse. Il a convertit son statue et sa stature, s’est humilié pour accepter de recevoir les critiques aussi acerbes venant de son frère cadet, qui lui parlait dans les yeux et parfois en lui montrant le petit doigt. Mais sans violence et sans insolence, Tony a dit ce qu’il ressentait à Killamel, et n’a pas caché sa déception et a qualifié cette attitude d’un manque de respect.
Si Killamel n’est donc pas de mauvaise foi, il doit reconnaitre son tord et chercher à les réparer. C’est aussi ça avoir de la personnalité, c’est aussi ça que d’être responsable (res pondere : répondre de ses choses, de ses actes).  Il doit, s’il ne l’a pas déjà fait, parler de tout cœur avec Tony, mais comme ce dernier l’a suggéré, en coulisses. Je pense que les rappeurs ont tout a gagné en s’alliant derrière un gars comme Tony, et de le soutenir dans cette tâche énorme. C’est un homme, et comme tous les grands hommes, il a ses défauts et ses défaillances. C’est peut être ceux qui cherchent à le lapider qui sont parfaits. On sait tous que ceux qui ne font rien ont toujours raison, puisqu’ils n’ont pas de quoi passer au jugement. la vérité qu’il faut dire c’est que ce n’est pas « Mboa » qui est en déclin, mais le rap et le hip hop que Mboa a longtemps soutenu et porté au plus haut qui décline chaque jour. In fine, je pense que Killamel n’est pas comme ces rappeurs qui se disent avoir la grande gueule et n’arrivent pas à accepter aussi des critiques sur eux venant des autres. Il a dit des choses assez dures à Tony, même si elles peuvent être fondées, il doit aussi prendre de manière lucide ces quelques points de vue venant de son petit frère.

Leave a Response