hello@kamermoov.com
samedi, décembre 3, 2022
On Djoss

Final D : Je suis le Michael Jackson du hip hop camerounais..

Aussi à l’aise sur un beat de hip hop que sur un beat de Makossa, Final D chanteur du groupe Bantou Posi se définit comme « un artiste tout court ». malgré le succès qu’il a connu aussi bien avec son posee qu’avec le chanteur Sergio Polo (NDRL, il a fait avec lui dans le son « le prisonnier »), il garde la tête sur les épaules. Lors de son passage à Garoua (NDRL, le 18 Mai pour un spectacle), il s’est confié à notre représentant régional Salif Tao.


Kamerhiphop.com : bonjour Final D et bienvenu une fois de plus à Garoua
Final D :  bonjour Salif Tao et merci de me recevoir dans votre belle ville.


En l’espace de 5 mois, tu t’es déjà produit deux fois en spectacle à Garoua. Est-ce un parfait amour avec le nord ?
Garoua
est une ville qui m’a toujours marquée depuis mon enfance et je pense que s’il y’a possibilité, je viendrai m’installer définitivement ici chez vous (NDRL, il parle de Garoua).


Le 09 Décembre (NDRL, à Garoua pour la nuit des oscars) dernier tu as fait un bon show mais malheureusement tu as laissé le public sous sa faim en chantant juste quelques morceaux. Pour quoi ce choix ? d’aucuns parlent de problème de cachet peux satisfaisant…
On ne donne jamais tout au public puisque si tu lui donnes tout, tu ne reste plus avec rien. Non ! ce n’était pas un problème de cachet puisque si mon cachet n’était pas réglé je ne devais pas me déplacer. Tu vois si je suis invité une fois encore ce 18 Mai (NDRL, spectacle organisé par la structure CAMIS avec 3 show le 18 Mai à Garoua, le 19 Mai à Figuil et le 20 Mai à Maroua avec artistes invités : Koppo, Wilfried et Final D) c’est pour donner la suite.


Parlant maintenant de ton groupe, après deux albums sortis et le troisième étant presque fini ; alors quel fini fais tu ?
Le Bantou Posi a tellement avancé et est devenu un groupe mature. Nous sommes entrain de donner la chance aux jeunes. Nous sommes aujourd’hui un groupe de producteur. Nous sommes comme les Kassav.


Il parait que Samuel ETO’O vous a remis à chacun la somme de 5 millions pour vous encourager du fait des hommages que vous lui avez rendu dans un des morceaux de votre deuxième album. Alors infos ou intox ?
Tu sais ! avant cela nous avions gagné beaucoup d’argent avec la Guinness (NDRL, 38 millions de franc CFA). Nous avions bel et bien reçu  15.000.000 de franc CFA de la part de ETO’O donc ce n’est pas une intox. Samuel a fait plus que ça pour nous et nous lui disons encore merci pour ce qu’il fait pour la culture.


Tout ceci ne donne pas à Final D la grosse tête ?
La gestion d’une carrière artistique est trop délicate et à un moment donné il faut prendre du recule pour mieux sauter. Tu sais le showbiz camerounais est trop complexe car si tu ne te prend pas au sérieux personne ne te prendra au sérieux. Dieu merci, le Bantou Posi vit de son art.


Votre prochain album sera produit par un label Suisse, infos ou intox ?
(rire) infos. Bantou Posi est bien managé. C’est le résultat des longues années de travail.


Il parait que Guichy (NDRL, le rappeur du groupe) a été évincé du groupe et que Feroce (NDRL, le Raggaman du groupe) est entrain de devenir citoyen Helvetique…
C’est ce que les gens racontent mais sachez que chacun à sa petite vie et que personne n’est parti du Bantou Posi.


Depuis un certain temps tu collabores beaucoup avec des artistiques makossa (Sergio Polo) et des humoristes (Fingon Tralala). Pour quoi cette nouvelle orientation ? ça veut dire que Final D est entrain de quitter le hip hop ?
Je n’ai écrit nulle part que je suis chanteur de hip hop. Je suis chanteur tout court et je chante bien. Je suis le Michael Jackson camerounais. Je suis quelqu’un qui s’adapte à tous les styles musicaux. Je suis exagérément fort. Au niveau du hip hop, je suis dangereux et pour les autres rythmes je le suis également.


Lors des journées camerounaises de la musique à Douala tu avais dit que tu avais trois problèmes : « ton premier problème c’est Tony Nobody, le deuxième c’est Tony Nobody et le troisième c’est Tony Nobody », c’est quand même un garçon qui se bat pour le hip hop kamer…
Je l’ai dit et je le répète, Tony Nobody n’est pas obligé de se faire un nom en descendant le Bantou. Qu’il fasse sa route sa route parce qu’elle est longue. Il ne doit pas prendre le Bantou pour cible. Il dit partout que nous ne faisons pas du rap et pourtant nous avions fait partie  du même groupe (NDRL, Tony Nobody fait partie des membres fondateurs du Bantou Posi) et quand on était dans le même groupe, on faisait quoi ? j’ai lutté toute ma vie pour avoir ce nom. Aujourd’hui j’ai un gros nom et je ne permettrai pas que quelqu’un se réveille un matin parce qu’il a envie d’avoir 3 ou 4 femmes me descendre en disant les bêtises à la télé.


Pour beaucoup de jeunes le Bantou est un exemple….
Si aujourd’hui les aînés écoute du hip hop, c’est parce que le Bantou Posi a su faire la synthèse et je me rends compte qu’aujourd’hui c’est tout le monde qui essaie de nous imiter. Or à l’époque, on nous insultait, on disait que « le Bantou Possi ne faisait pas du rap ». c’est dommage parce que le Bantou a gagné beaucoup d’argent alors que eux … beaucoup font le hip hop pour avoir des petites filles….


Parlons de la CMC et de la piraterie.
Je crois que tout le monde doit faire son boulot. La CMC doit reverser normalement les droits d’auteurs. En ce qui concerne la piraterie, je demande à tous les camerounais d’acheter les CD originaux.


Un commentaire sur kamerhiphop.com ?
C’est une très bonne idée puis que le net est un instrument très important. C’est une chance pour les rappeurs kamers. Mais ce qui est dommage ce que certains profitent de ce beau site pour se régler des comptes. A part cela, je vous encourage. Vous avez tout le soutient de Bantou Posi.


Kamerhiphop te remercie
C’est moi qui vous remercie puisque sans vous nous ne sommes rien.

Leave a Response