hello@kamermoov.com
samedi, décembre 3, 2022
On Djoss

Krotal : « Je passe la paix a tous mes detracteurs, car ils me permettent de garder la Foi »

Krotal est un artiste heureux. 2007 a été son année. Il a été sur tous les fronts : festival sfink en Belgique, Gabao Hip Hop au Gabon, parrain de la première édition du festival couleurs urbaines, le projet « je wanda » avec le prestataire de téléphonie mobile MTN, des nombreux spectacles au bled (Yaoundé en fête au coté de Manu Dibango et bien d’autres)…
Son maxi « la B.O de nos lifes » sortie en octobre 2007 a reçu le soutient de la société MTN et du journal « planète jeunes ».  Malgré ce succès, pour lui ce n’est que le début « je pense surtout que c’est beaucoup plus un début qu’autre chose, et surtout je pense que ça a pu se dérouler ainsi en grande partie, grâce à toute l’équipe active qu’il y a derrière moi dont Patricia Boowen mon manager ; attendons si Dieu nous prête vie, de voir 2008 , 2009 etc… » nous a-t-il confié.
Son deuxième album très attendu sort finalement en mars. « C’est beaucoup plus une suite logique du premier, Toujours aussi empreint d’Africanité mais avec une ouverture sur le monde… ont collaboré :  Layone, Pit Baccardi, Lalcko, Samory, Sultan Oshiminh, Oeil de faucon, Kamèrlok, Jackson, Lady.B, Danielle Eog, Le Reflet et la diva Queen Eteme. » a-t-il ajouté. Que du beau monde !


kamerhiphop.com : Ton premier album (vert, rouge, jaune) est sorti en décembre 2003 et ton maxi (la B.O de nos lifes) en octobre 2007. pourquoi avoir attendu 4 ans ?
J’ai attendu 4 ans parce que non seulement il fallait que l’autre mûrisse (il parle du premier),  mais en plus j’ai toujours pensé qu’on devait prendre le temps qu’il faut, pour pouvoir réaliser,voir par la suite, mettre un album sur le marché, car c’est quelque chose de sacré.


Le maxi a vu le jour sous ton label Nda bott prod’. Alors comment est né ce label ?
Le label est né, à partir du moment où avec l’ancien (Mapane Records, ndrl) nos visions et opinions ont commencé à diverger, car j’ai estimé que nous pouvions mieux faire. C’est donc ainsi que j’ai crée Ndabott Prod’ afin de pouvoir faire profiter à ceux qui le veulent bien, le minuscule fruit de l’expérience acquise par ma petite personne depuis 1989.


Pour ce maxi, tu as reçu le soutient de la société MTN et du journal planète jeunes. Peux tu me raconter comment tout cela a été possible surtout qu’avant toi aucun rappeur n’a bénéficié d’un tel soutient…
Le tout part d’un constat que j’ai fait en lisant le magazine « Planète jeunes » qui comprenait en permanence un supplément sponsorisé par la société Mtn Cameroon . C’est ainsi que je me suis rapproché des responsables à qui j’ai proposé de mettre un maxi single de mon futur album à la place dudit supplément en leur expliquant les avantages que tous nous gagnerions eux, Planète jeunes, Mtn Cameroon et moi que ce soit en terme de rayonnement, d’impact et ils ont immédiatement adhéré au principe et je ne cesserait jamais de les remercier pour ça, car je pense que c’est de ce genre de dynamique que nous avons besoin si nous voulons placer la barre à un autre niveau.  


ça sera pareil pour l’album ?
Non, mais par contre il sera possible de l’acheter en ligne via le portail  Internet
www.mtncameroon.net qui sera aussi de toutes les façons mit en lien sur le portail www.krotal.com


Ah l’album, parlons en. il sort quand finalement ?
Finalement il sort début Mars.


Que du beau monde annoncé: LAYONE, Kerry James, Lalko, Danielle EOG, Sultan Oshimihn …
Il y’a Précisément : Layone, Pit Baccardi, Lalcko, Samory, Sultan Oshiminh, Oeil de faucon, Kamèrlok, Jackson, Lady.B, Danielle Eog, Le Reflet et la diva Queen Eteme.


A quoi doit on s’attendre : à une suite logique de ton premier album ou à une rupture totale ?
je dirais que c’est Beaucoup plus une suite logique du premier, Toujours aussi empreint d’Africanité mais avec une ouverture sur le monde plus prononcée au niveau de la composition des musiques et de l’écriture.


On pourrait s’amener à dire sans toute fois se tromper que 2007 a été l’année Krotal ? (festival sfink en Belgique, festival au Congo, Gabao, parrain du festival couleurs urbaines…)
Peut-être oui, mais je pense surtout que c’est beaucoup plus un début qu’autre chose, et surtout je pense que ça a pu se dérouler ainsi en grande partie, grâce à toute l’équipe active qu’il y a derrière moi dont Patricia Boowen mon manager ; attendons si Dieu nous prête vie, de voir 2008, 2009 etc…


Le 24 Décembre 2007 à YAFE (Yaoundé en Fête), on t’a vu faire un duo avec la légende Manu Dibango, comment s’est faite votre rencontre ?
Par le biais de son fils, que je connais depuis très longtemps qui en fait, lui a fait écouter
ce que je faisais, et apparemment il a beaucoup apprécié ce que je faisais, ce qui fait que finalement je me suis vu invité sur les deux plateau de son cinquantenaire. Et pour moi qu’un grand homme de la musique mondiale reconnaisse vôtre talent est très important et veut tout dire et j’en profite pour lui dire merci.    


Un featuring Krotal Manu est il en vue ?
Je dirais que c’est Possible, nous avons déjà fait un premier pas avec une des musiques de la CAN 2008, ce qui pour moi est un très, très grand honneur, un rêve quelque part qui se réalise.


Depuis quelques temps, tu te fais accompagner sur scène en live par le groupe Macase (au CCF de douala et  à Yafé). Alors pourquoi ce choix ?
Tout simplement parce que déjà depuis longtemps, nous sommes pour la plupart des amis de très longue date, et que le groupe Macase et moi pensions pouvoir amener un côté plus « live » à mes prestations, car nous avions constaté qu’il se dégageait musicalement parlant beaucoup plus d’émotions, au niveau du rendu général, au niveau de l’interactivité le public était beaucoup plus réceptif, c’est ainsi que nous avons travaillé tout mon répertoire, réarrangé, afin de pouvoir présenter cette formule « live » à chaque fois que ça pourra se faire.


Tu fais parti de la vieille garde du hip hop, que penses tu de la nouvelle génération ?
Talentueuse, mais le chemin de la reconnaissance est clairsemé d’embûches, qu’il faut savoir contourner, en pensant en priorité que ce qu’on fait est avant toute chose un métier, qu’il faut respecter à tout prix, afin qu’on puisse se faire respecter aussi et afin que les choses puissent avancer positivement.


Comment vois tu le hip hop kamer dans 10 ans ?
Au sommet !


Selon toi quel est ou quels sont le ou les maillons faibles du hip hop kamer ?
Je crois que les maillots faibles de ce mouvement sont à mon avis l’hypocrisie des uns et des autres, le manque d’objectivité, l’absence d’unité…


Des projets ?
Bien sur. J’ai des projets d’albums, des compilations, des tournées… il y’a également la  mise en avant du label Ndabott Prod’.


Un contact pour tes nombreux fans ?
Ils peuvent m’écrire à cette adresse
panie72@hotmail.com.  Ils peuvent également visiter mon portail www.krotal.com


Ton mot de fin ?
Je suis encore là, et surtout je passe la paix à tous mes détracteurs, car ils me permettent de garder la Foi. Peace !


Questions Bonus


Ou est passé Funkiss ?
Funkiss est en Belgique, mais nous sommes en contact permanent, et une chose est sûre c’est que nous sommes entrain de préparer une série de dates, comme qui dirait Dieu seul sait…


Le 27 octobre 2007, tu as assisté au spectacle solidarité dénommé « Patenzo survival », soirée qui a permis de récolter pour l’opération de Patenzo. Un commentaire ?
C’était bien, surtout que finalement il a pu se faire opérer grâce aux fonds collectés.


Il parait que tu est invité à un festival au Bénin. Alors infos ou intox ?
Info, surtout qu’il y’en a pleins d’autres dates à venir.



Krotal à coeur ouvert.


krotal se prête  au jeu du célèbre « questionnaire de Proust ».
Voici ses réponses.


Ta vertu préférée ? La sensibilité


Le principal trait de ton caractère ? Le recul et le discernement


Ta  principale qualité ? La générosité


Ton principal défaut ? L’impulsivité


Ton  personnage historique ? Y’en a trop


La faute que tu ne supporte pas ?  L’hypocrisie


Ton meilleur souvenir ? Y’en a plusieurs


Ton pire souvenir ? une injustice  sur laquelle j’ai pas envie de m’étendre.


Ta devise ? Travail- espérance- persévérance- endurance


Ton plat préféré ? Il y’en a trop


Quelle image voudrais tu que les gens gardent de toi ? La forêt que cache l’arbre à palabre.

Leave a Response