hello@kamermoov.com
samedi, décembre 3, 2022
On Djoss

Koppo : « Je prefere une bonne absence a une mauvaise presence… »

De retour du festival AfricaRythms à Lomé (capitale du Togo, ndrl), Koppo nous parle de son séjour « Wilfried, Alima et moi avons été bien accueilli », de son album « il sort cette année », de la perception du hip hop kamer par les togolais « Ils découvrent et respectent, CANAL 2 y est diffusé… »


Kamerhiphop.com : bonjour Koppo, que faisais tu à Lomé (Togo) ?
Koppo :
J’étais invité à la première édition du Festival AfricaRythms, je me suis produit le vendredi 12 au Centre Culturel Français, Avec Alima et Wilfried aux chœurs.


Comment s’est passé ton séjour là bas ?
Bien. On était mieux logés qu’en mbeng (rires) ! On a fait les médias. On a même enregistré une chanson avec tous les autres artistes invités au Festival ; une espèce de « We Are The World » à l’africaine. Nous l’avons présenté le lendemain au public qui a tout de suite été séduit. La communauté Kamer était très fière de notre présence. Ils étaient une petite centaine sur les 600 spectateurs attendus, habillés en Vert Rouge Jaune. Il ya eu une petite coupure d’électricité en plein « Si Tu Vois Ma Go », grâce à eux, toute la salle a repris en chœur la chanson. Ca m’a fait chaud au chœur ; ça nous a dopé, le public togolais (réputé pas facile) s’est incliné et le Cameroun a encore gagné.


Koppo dégustant une spécialité culinaire Togolaise


Comment est perçu le hip hop kamer là bas ?
Ils découvrent et respectent. CANAL 2 y est diffusé, Tony Nobody n’a qu’à assurer comme il peut. Ils savent par exemple que Couleurs Urbaines c’est le début du règne en matière de Festivals africains. Que Pit BACARDI, LAYONE, BAM’S, NUBIANS, JANGO JACK etc… sont de chez nous. Ils sont entrain de constater que KROTAL, NEGRISSIM, RASYN, BANTOU PO SI, AK SANG GRAVE, LADY B, STEAM, PAROL sont des vedettes internationales en puissance. Je me faisais le plaisir de les chambrer en leur rappelant que SIDNEY est l’Africa Star devant un Togolais.


Avant le Togo, il y’a eu l’UNESCO en France, GABAO 2007, Les Awards Sénégalais… c’est quoi le secret Koppo?
Quand on est invité à un Festival, il faut tout donner pour mériter une suite. C’est certes pour la qualité de son art mais c’est très souvent par stratégie géopolitique. A Lomé j’étais le seul artiste d’Afrique Centrale. Vous représentez une zone, un pays ; ses couleurs doivent honorablement être défendues. Il faut séduire le public local, tout en imposant sa marque, son style. Amener le public à faire un choix entre vous proposer sa nationalité (rires) ; ou prendre le premier vol pour faire du tourisme dans votre pays. C’est le Cameroun qui m’a amené au GABAO, à Libreville le Sénégal m’a remarqué, à Dakar le Togo a été séduit, à Lomé il y a des gens qui m’ont approché après notre passage : « Bravo, on a aimé… à bientôt ! »  Pour Paris, c’est le nouveau Ministère de la Culture qui a  tout organisé. Le secret ? L’Onction Divine, toute l’équipe qui a bossé en studio sous la direction de Blick BASSY, les médias, mon staff managérial, le public qui me porte dans son cœur. Je dis MERCI à tous.


Dans ta dernière interview sur le site tu disais je cite  «MON ALBUM SORT COURANT 2007…) nous sommes en 2008 et toujours pas d’album de Koppo, qu’est ce qui se passe ?
Il se passe que c’est comme en cuisine ou en amour, tout est dans la préparation. Et puis les producteurs, les vrais, ne prennent plus de « risques » à cause de la piraterie qui sévit, encouragée par le laxisme du pouvoir en place. Ce n’est pas en me faisant faroter par un aventurier qui me demande de chanter son nom ou de ranger ma rage que c’est possible. Je veux un passionné. Dieu Merci je l’ai trouvé. La balle est dans notre camp. Cette fois j’espère tenir ma promesse, rendez vous cette année. Même si je préfère une bonne absence à une mauvaise présence. 


Quelle coloration aura l’album ? C’est la suite logique de tes premiers sons ou tu as carrément changé de style et de vibe ?
Ca sera du Koppo. Avec conviction, évolution et ambition malgré les tribulations.


Il parait que tu as invité Sultan Oshimihn et Lady B… ?
Ces deux là sont très talentueux et j’ai la chance d’être leur kotta. Laissons d’abord le bébé naître, pas d’échographie ok ?  Il y a beaucoup de disponibilité tout autour de cet album, c’est touchant et positivement stressant. Chut… Surprise !


Grosso modo de quoi parles tu dans cet album et combien de titres il aura ?
Il parle de la vie. Il aura le nombre de titres qu’on pourra assumer. Assia… Patience !


Comptes-tu le distribuer à l’international ?
C’est l’un de mes objectifs. Il faudrait que les publics qui m’ont accueilli et m’accueilleront suivent l’affaire. Le monde est si beau. Je commence à peine à le voir. Je veux être un Magellan de l’art tout en m’enracinant toujours dans les 475000 km2.


Un contact pour tes fans ?
On Est Ensemble à
minkooppo@yahoo.fr; je suis entrain de refaire mon site, je vous attendrai à www.koppoland.com, en attendant, voici mes phones 77385633, 99847874, 22070563. Sortez Couverts. Restez Positifs. Que Dieu nous Bénisse.


Koppo se prête à notre questionnaire de proust, voici ses réponses.


Ta vertu préférée ? L’amour (qu’est-ce qu’il est difficile à trouver et à vivre de nos jours ! le contemporain ayant faim de choses éphémères)
Le principal trait de ton caractère ? L’ouverture d’esprit
Les qualités que tu préfères chez les hommes ? L’humilité
Les qualités que tu préfères chez les femmes ? L’intelligence
 Ta principale qualité ? La Foi… Toi-même tu know !
Ton principal défaut ? Je suis imprévisible (j’en ai beaucoup mais c’est mon préféré)
Ton personnage historique ? Jésus (comme pour P. DIDDY, c’est mon meilleur ami)
La faute que tu ne supportes pas ? La méconnaissance de soi, c’est saoulant un être qui ne s’assume pas.
L’être qui a le plus compté dans ta vie ? Ils sont nombreux. J’espère que l’ascenseur leur est bien renvoyé.
Ton meilleur souvenir ? La naissance de mon fils.
Ton pire souvenir ? Il n’existe que dans la tête d’autrui.
Ta devise ? Ne faut Pas Ndem !

Leave a Response