hello@kamermoov.com
jeudi, décembre 8, 2022
On Djoss

William NSAI : « Ma passion pour l’image au service du progrès audiovisuel »

Depuis quelques années déjà, il est à la signature de nombreux vidéogrammes. Se succédant à la réalisation et au montage de clips de bonnes qualités dont l’esprit se veut novateur, l’équipe de kamerhiphop.com est allée à la rencontre de celui-ci, à savoir William Nsai. De nature discrète et calme, il a bien voulu se prêter au jeu du « question – réponse » et à cœur ouvert, le temps d’un entretien.


Kamerhiphop.com : Pouvez-vous, nous parler de vos débuts dans les métiers de l’image et de la vidéo ?
William Nsai :
autodidacte et passionné, je me suis lancé dans ce qui deviendra mon métier au début des années 2000. Entre apprentissage et ébauches de vidéos, je me suis mis petit à petit à réaliser des spots publicitaires à la demande. C’est ainsi que suite à la présentation d’une tâche audiovisuelle que j’avais réalisé pour proposer à un client, j’ai été approché par la chanteuse camerounaise Krucial Kate qui m’a fait savoir qu’au regard de mes potentialités, son producteur, Yushi Yonahora me sollicitait pour le tournage du son « Out the door ». A la même période, Parol s’intéresse aussi à ce que je fais et je signe sa vidéo « Plus besoin de me présenter ». C’est ainsi qu’à la suite de ces deux expériences, j’élargie mes horizons et je me lance également dans le marché de la réalisation des clips pour divers artistes.


Quels sont vos domaines de compétences ?
L’Infographie 2D/3D (Motion graphic / Trucage). Je suis un vidéographiste qui étudie au jour le jour pour étendre son champ de connaissances et de compétences.


Peut-on avoir une idée des clips réalisés ?
En plus des clips cités plus haut, j’ai réalisé et monté trois clips du slameur Ebène (Sacrée lettre, African Jazz, Soleil Brille feat Roger du X-Maleya), Avaghys – Katema, Disync – Couleurs. Je travaille actuellement et entre autres sur celui de Black JGY et Manhitoo.


Quel est votre avis sur le hip-hop camerounais ?
J’ai une vision assez positive du hip-hop camerounais. Le niveau artistique progresse même comme des efforts considérables restent à faire. Personnellement, je pourrais commencer à me réjouir, lorsque les clips que nous réalisons, pourront rivaliser sans peine avec ceux faits en Europe ou aux Etats-Unis. C’est pour cela que je me donne à fond pour que la qualité de mes réalisations actuelles puisse se rapprocher par exemple de l’esprit que l’on retrouve dans les films. Si chacun de nous se donne à fond sur chaque projet, que ce soit dans l’originalité ou le sérieux, on pourra y arriver très vite. Même comme les moyens font toujours défaut…


A propos de moyens, peut-on vivre du métier de réalisateur au Cameroun ?
J’avouerais que ce n’est pas si évident que ça, mais on se bat. Les artistes veulent des clips à la lil wayne mais n’ont pas le budget qui va avec ! On est obligé de jongler comme on peut pour mettre la barre haute. Et malgré l’absence du million de dollar, on arrive à faire des miracles (rires). Donc on vit comme des forcenés, tout en se donnant à fond dans nos tâches en espérant qu’un jour que la roue tourne.


Un mot de fin ?
Restons unis et gardons à l’esprit que nous deviendrons les meilleurs par la seule force du travail.


Contacts :
Tél. :
+237 79 16 81 11
Email : nsaiwilliam@gmail.com
Site web: http://www.williamnsai.com
http://www.kamerhiphop.com/people/Notify

Leave a Response