hello@kamermoov.com
jeudi, décembre 8, 2022
On Djoss

Urban Ladies : « On promet au public de Yaoundé un show Urban Ladies… »

Amina, Nickdell, Neverdie, 20cent et Adomine, cinq meufs à l’unisson qui se ramènent pour une mission, celle de faire exister le hip hop kamer au féminin. A travers le collectif Urban Ladies, elles ont partagé leur expérience de rappeuses dans une compile du même nom, produite par Ach4life. Sortie le 09 décembre 2010 du coté de Douala, Urban Ladies sera présentée officiellement au public de Yaoundé, le samedi 18 décembre 2010 du coté du centre culturel français (elles seront sur scène avec les Kits Kat Girls, Mahoussi, Dark spirit, Blum et Flame squad girl et des mannequins de With Force).


Salut les urban Ladies, en quelques mots, racontez moi  la genèse du collectif urban ladies ou le projet qu’est ce que c’est ?
20 cent :
urbain ladies c’est une compilation mais à double sens car c’est aussi un collectif, c’est comme une famille on avance à l’unisson. Comme nickdel aime bien le dire, tout est partie des événements qu’ach4life organisait il ya deux ans lors de la journée internationale de la femme, afin de rehausser le Hip Hop au féminin. L’on a décidé après les deux éditions de mettre le projet sur pied et de sortir un cd qui a vu le jour exactement le 09 Décembre à Douala du coté de Brazillia et puis voila, nous sommes donc 05 rappeuses et chanteuses et on évolue comme un collectif.


Parlant des membres du collectif qu’est ce qui a motivé le choix de ceux-ci ? Pourquoi  adomine,  amina, neverdie, nickdel, 20cent ?pourquoi une aussi forte représentation de la ville de Douala ?
Amina : à la base l’organisation a sollicité toutes les filles (rappeuses) disponibles, en plus de moi il y avait 03 filles de Yaoundé qui ont été choisies, mais à l’arrivée elles n’ont pas été disponibles voila pourquoi je suis la seule à représenter Yaoundé, en somme il n’y a pas eu de casting l’on a contacté toutes celles qui participaient au projet depuis sa création et la disponibilité de chacune a fait le reste.


Une fois ensemble comment ça se passe entre vous, comment gérez vous tous ça ?
Neverdie :
à la base nous sommes des amies, ce qui améliore et facilite nos relations dans le projet et le  collectif, urban ladies c’est un peu comme une famille.


La compilation elle c’est quoi son histoire ? Quel thème aborde-t-elle ?comment chacune d’entre vous intervient elle ? Bref comment son repartie les rôles ?
Nickdell :
la compile est très bien repartie il n’y a aucune prédominance quelconque. L’idée de la compile et de promouvoir le hip hop au féminin du coup les thèmes vont dans ce sens, ici on retrouve des chansons  comme petite sœur, est ce possible ?…bref il est question de montrer qu’au Cameroun il y a des femmes qui font du Hip Hop et peuvent en même temps être des femmes au foyer, ce n’est pas  seulement une histoire de Garçons. Dans la compilation chacune de nous a un solo et puis on retrouve trois sons d’ensemble et quelques featurings.


Ok, maintenant expliquer moi comment individuellement vous comptez gérer vos différents projets solo, la compile vous sert elle de tremplin pour relancez le buzz autour de vous ou bien… ?
20cent :
moi je vais dire que le projet m’a permise de me faire connaitre, mais aussi a freiné mon projet solo puisque j’étais en studio pour enregistrer, mais en somme c’est positif car il est bien de paraitre et de ne pas surprendre le public, le but de la compile c’est aussi d’annoncer des artistes dans la masse. Car la question ici était de savoir s’il y a d’autres rappeuses en dehors de Lady B au Cameroun et franchement si il n’y avait pas eu ces problèmes d’indisponibilité on aurait eu environs 10 a 12 filles sur le projet, donc dans un premier temps c’est bien de commencer en groupe et puis d’y aller individuellement là c’est sur le suivi y est, chacune de nous a son projet et y travaille. Moi personnellement je fais la promo mais je travaille aussi sur mon solo incha Allah début 2011 il sera dehors.


Apres toutes les prestations de présentation du projet et du groupe Urban ladies notamment au CCf de Douala, à Brazillia et aux Couleurs Urbaines, comment préparez vous celle du kamerhiphop show ?
Les prestations passées nous ont permis de travailler la scène ensemble d’expérimenter des choses en tant que Urban ladies, de constater des difficultés à corriger nos points forts, c’est en travaillant ensemble que l’on va se donner à fond. On promet au public de Yaoundé un show Urban Ladies !!!!

Leave a Response