hello@kamermoov.com
dimanche, février 5, 2023
On Djoss

Sifoor : « Je suis fier de mes origines camerounaise… »

Sifoor est un  jeune Rappeur aux rimes explicites  qui a depuis son arrivée sur la scène musicale française et internationale, réussi a poser ses empreintes sur le paysage du Rap français, de part son style unique et imposant. Sa mixtape Red light Vol 1, sorti il ya un an révèle un rappeur talentueux et infatigable, comme il le qualifie lui-même. Il est le nouveau souffle du rap français…Il a accepte de nous accordé une interview vérité …accroché à ses lèvres on le suit …


Bonjour  Sifoor  tout d’abord merci d’avoir  accepté  de nous donner cette interview. Alors pouvez vous svp vous   présentez vous  présenter  en quelques mots  aux   internautes de Kamerhiphop.com ?
Bonjour, je me présente Sifoor rappeur d’origine camerounaise âgé de 23 ans, qui vit dans le 92 à mont rouge, étudiant en Licence de Maths appliqués à la Sorbonne.
 
Alors comment vous allez ?
Je vais très bien. Je suis en pleine préparation de mon projet à venir “Dans la peau d’un padawan”, je suis enfin content de savoir que la réalisation de mon projet tend vers sa fin. Donc franchement je ne peux aller mieux. Ceux qui me suivent de près ou de loin seront bientôt servis (sourire)
 
Pour commencer, dites nous pourquoi  C-4 qui est  récemment devenu   Sifoor  comme nom d’artiste ?
En fait je dois vous avouer qu’à la base “C 4” m’est un peu tombé dessus. Un soir en 2006, j’étais dans le home studio de “j-lock” (ingénieur son de Black kent) et ma voix portait de trop lorsqu’il m’enregistrait. Un voisin est donc descendu pour se plaindre du bruit en disant “ c’est explosif comme du C4 ici” et on a kiffé comment il nous l’a dit. Du coup j’ai décidé de garder “C4” jusqu’à ce que je change ce blaze en “Sifoor” qui est tout simple C4 dit en anglais mais écrit différemment. (lol enfin comme j’ai eu envie de l’écrire)
 
Parlez nous de vos origines ?
Je suis originaire du Cameroun, de père  camerounais et de mère camerounaise. J’ai fait 10 ans à Yaoundé, 7 ans et demi au kenya (Nairobi), et c’est ma 5ème année et demi en France.
 
De quelle partie du Cameroun êtes-vous plus précisément originaire ?
Je suis précisément de Douala (de père douala de deido, et de mère ewodi).
 
Vos origines ont-elles une influence quelconque sur vos textes ?  Quels sont vos inspirations ?
Mes origines ont énormément d’influence sur ma musique (sourire), car les premières musiques que j’ai écouté tout au long de mon enfance étaient des chansons douala (Makossa). Et vu que c’est un style de musique uniquement faite de mélodies, ce style de mélodie me revient toujours à chaque fois que je veux chanter un refrain. Mes inspirations sont donc tirées du Makossa, des classiques du rap américain (westcoast, eastcoast), rap français des années 90 et 2000.
 
Quand avez vous réellement prit la plume ?
Alors tout a commencé au Cameroun à Yaoundé (à l’école la patience), ou je rappais les textes de Mc soolar avec mes copains de classe. J’ai pris gout aux jeux de mots, et j’ai tout juste eu envie de découvrir cet art à mon jeune âge. Mes premiers textes ont donc été écrits au Kenya, j’avais 12 ans à l’époque.
 
Ya t-il des artistes qui ont influencé votre carrière a vos débuts ?
2 pac shakur a énormément influencé ma carrière. A travers son histoire, son style, son caractère et sa détermination. Je me retrouvais totalement dans son état d’esprit. Nas m’a également touché a travers sa façon d’écrire, ses punshlines, et son rapport avec la culture hiphop. Je dirais que la présence de Black kent a mes cotés a su aiguisé mon esprit de compétition. Mais je devrais avouer que Jean-Pierre Seck (Ex 45 scientifique) a énormément joué dans le cours de mon histoire, car il m’a vraiment appris a métriser mon talent.
 
On ne saurait poursuivre cette interview sans faire allusion a  votre  amitié de longue date avec le rappeur Black Kent qu’on a aussi eu la chance d’interviewer sur Kamerhiphop.com et avec qui vous avez été en featuring dans le titre ‘’Alter Ego ‘’, racontez nous ?
Écoutez, la relation que j’ai avec black kent est bien plus qu’une amitié, c’est une fraternité. On s’est rencontré au kenya en 1999. A l’époque j’avais 12 ans et lui 14 ans. On a commencé a raper ensemble à ce moment la. Depuis le temps on ne s’est plus jamais lâché. On a juste décidé de ne pas faire un groupe pour le moment, car on souhaitait d’abord solidifier nos carrières solos avant de tenter une carrière de groupe (qui sait lol).
 
On note que a votre arrivée en France vous avez eu a pose votre voix sur  pas mal   de compiles, pouvez vous nous en citez quelques  unes ?  Avec quels artistes avec vous travaillé ?
J’ai été sur le Scapel vol 1 de Black kent avec le morceau “Okay”, sur la compile rap2tess avec le morceau “Alter Ego” qui était également dans ma net tape “Red light vol 1”.J’ai bossé avec Kamnouze sur un morceau qui s’appelle “Ma chronique” qui était dans “Red light vol 1”
 
Quel est le message derrière ‘’Tel est l’objectif ‘’ votre titre, dont le clip officiel est sorti il ya un an et extrait de votre mixtape Red light Vol 1 ?
Le message derrière le titre “Tel est l’objectif” est très clair. Mon but est d’accomplir mes rêves comme tout le monde. Mais ceci dit, il ne suffit pas de le faire. Le but est d’être numéro 1. Pour moi il est inutile de faire une discipline si on ne pense pas à être le premier. Etre premier implique le respect des paires, l’état d’esprit qui va avec, la notoriété et les fonds qui vont avec.
 
Parlez nous de la mixtape Red light Vol1 en question ?
A vrai dire red light vol 1 n’est pas une mixtape. C’est une net tape, elle n’a pas connu une sortie physique. Ceci dit je suis content du succès internet qu’elle a connu. Dans cette net tape, a part les titres “ tel est l’objectif”, “Alter Ego” et deux trois autres titres le reste est vraiment un ensemble de freestyles que j’avais fait il y a longtemps.
 
Quand en il en vient à définir vos textes vous parlez de versés remplient de ‘’Punchlines’’ que signifie ‘’Punshlines’’ ? Est-ce une expression qui définie votre style personnelle ?
Pour moi la punchline est une métaphore dite à un moment précis d’un texte rappé. C’est la façon d’imager une partie de notre texte. En principe lorsqu’un rappeur fait une punchline, celui qui l’écoute doit être capable de se représenter ce qu’il a dit en image.
 
Et le nouveau projet mixtape en préparation  » La peau d’un padawan « , quand sera-t-il prêt a être présenté au public ?
Il sera présenté au public courant 2011…Vous aurez certainement plus de précision sous peu.
 
On remarque que vous vous êtes aussi lancé dans la promotion des rappeurs à travers WebbyWorld entertainement ? Quel est le principal but du concept ?
Oui effectivement, je me suis lancé dans la promotion d’artistes tels que Matt Houston, black kent et autres. La principale idée est de créer une entreprise capable de promouvoir des artistes, des soirées, des acteurs de films en devenir…En Gros  de promouvoir tout artiste talentueux qui ont un  rêve et un objectif professionnel concis dans l’événementiel.
 
Tous les rappeurs et les adeptes du Hip Hop y sont-ils invités ou existent-ils des critères de sélection ?
Comme j’ai dit à la question précédente, il faut qu’il soit talentueux, travailleur, et que son objectif professionnel  soit concis.
 
Ya t-il un artiste dont vous  rêvez  de travailler avec ?
(Rire) Franchement j’aimerais bosser avec lino d’arsenik. Pour moi c’est vraiment le meilleur rappeur de l’ancienne école.
 
Quel genre de musique écoutez-vous ?
J’écoute toute sorte de musique. Car j’estime qu’on peut retrouver une richesse ou une inspiration partout.
 
Juste par curiosité, quelques titres qu’on retrouve dans le mp3 de Sifoor ?
On retrouve  l’album
« Mauvais oeil » de Lunatic
Got your self a gun de Nas
i wish remix de R kelly
Public service annoucement de Jay z
 
Votre album coût de cœur récent ?
Distant relatives de Damian Marley & Nas
 
Le public camerounais peut-il s’attendre a une visite prochaine de Sifoor ?
Oui bien sur…Je suis fier de mes origines et je crois qu’un de mes plus grands rêves serait vraiment de faire vibrer le Cameroun par ma musique. Et même l’Afrique en général.
 
Comment qualifierez-vous le hiphop Africain et Camerounais en particulier ?
Prédominante. Franchement je ne connais pas énormément de hiphop camerounais, dans le sens ou le hiphop n’est pas forcément la musique  au pays, mais je sais qu’il y a de très grand rappeur au Nigéria, et Kenya. Et je trouve qu’ils ont de bonnes bases .C ‘est à dire en terme de punshlines, flow, énergie, et technicité.
 
Quelques conseils pour les amateurs du Rap qui vous suivent sur kamerhiphop.com ?
Le conseil que je peux leur donner est  de ne  jamais renoncer à ses rêves. Quelque soit la situation.
 
Des contacts : Myspace , Facebook, site web et autres ?
Twitter: http://www.twitter.com/sifoorrealest
Facebook: Sifoor compte officiel
 
Maintenant si vous voulez bien répondre à notre questionnaire Proust …
 
Quel est votre hobby préféré ? Regarder un match de champions league après un match de basket et après avoir manger.
Votre plat Africain préféré ? Le Ndolé
La vertu préférée de Sifoor ? Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.
La qualité principale qui vous qualifierait explicitement ? La persévérance
Un défaut principal en passant ? L’impulsion
Le meilleur souvenir dans votre carrière ? Le concert avec black kent au congo (rdc)
Un mauvais   souvenir dans votre carrière qui vous donne encore la chair de poule aujourd’hui ? La première partie de 50 cent au zénith avec black kent. Pour un zénith je n ai pas ressenti avoir donné le meilleur de moi.
Enfin votre devise ? Le second c’est le premier des loosers
Vie amoureuse ? rien a signaler…
Quel image aimeriez vous que les gens retiennent a votre passage ? L’image d’un gagnant.


L’équipe de Kamerhiphop vous remercie et vous souhaite Bonne continuation.

Leave a Response