hello@kamermoov.com
vendredi, décembre 9, 2022
On Djoss

Tony Nobody : « Avec la foi et le travail, tout est possible »

Il est l’une des figures de proue de la scène hip hop au Cameroun. Artiste et Animateur télé, Tony Nobody aujourd’hui enchaine aujourd’hui spectacles et tournages à la chaine. C’est un homme véritablement très occupé, qui malgré son emploi de temps très chargé à tenu à nous accorder une interview exclusive. De sa voiture jusqu’à sa chambre d’hôtel où celui-ci allait retrouver les autres artistes comme lui nominés à la prestigieuse cérémonie de récompenses CANAL 2’OR, il a été question de brosser de manière sommaire, l’actualité de l’artiste.
 
Bonjour Tony. Aujourd’hui vous êtes nominés aux Canal2Or dans la catégorie meilleur artiste dans la catégorie musiques urbaines, quel est votre sentiment ?
Pour moi c’est déjà une victoire et un honneur d’être nominé aux Canal2Or. Je suis content de savoir que le travail que j’ai mené est apprécié et cette nomination est déjà pour moi, une grande victoire.
 
Comment se comporte votre album qui, aujourd’hui vous propulse de nouveau sous les feux des projecteurs ?
Mon album (Ndlr : Peace – Love – Respect) se porte très bien car c’est avec beaucoup de satisfaction que j’ai déjà dépassé la barre des 3000 exemplaires écoulés. Grâce au Tony Road Show, j’arrive à toucher du doigt le public et ce retour positif est assez agréable. L’album est devenu l’un des produits hip hop est plus volé de l’heure (rires), car tout le monde veut l’avoir. Nous nous sommes rendu compte qu’il se pose déjà un problème de renouvellement du stock CDs qui est quasiment épuisé ; à cet effet, tout est en train d’être mis en œuvre pour pallier à ce déficit.
 
Depuis la sortie de votre album, il n’y a pas encore eu de concert de l’artiste Tony Nobody à Yaoundé. Pourquoi ?
J’ai un énorme souci d’emploi de temps, je suis constamment en voyages ou bloqué par mes diverses contraintes professionnelles. A cause de toutes ces contraintes de disponibilités, je n’ai pas encore eu à me produire également à Douala (Ndlr : Ville dans laquelle il réside). Mais déjà, très bientôt je me produirais sur scène durant les tournées de Soprano et de Toofan au Cameroun. Et puis, je n’ai pas encore la prétention de faire un concert spécial TONY NOBODY. J’enchaine des spectacles et j’attends que le public prenne le temps de découvrir mon album à fond pour programmer des dates desdits concerts.
 
Ta double casquette d’animateur télé et d’artiste ne te pose-t-il pas de problèmes ?
Pas le moins du monde. Il faudrait savoir que bien avant mes débuts en tant qu’animateur radio à Nostalgie FM puis animateur Télé à Canal 2 international (Ndlr : Présentateur des émissions MBOA et Caravane Mobile), j’étais artiste hip hop depuis de nombreuses années ; c’est notamment durant mes premières années dans le milieu que j’ai fondé le groupe Bantou Po-Si. A l’époque lorsque je me lance dans le métier d’animateur, il se posait un problème criard de vitrine dédié au hip hop local. Raison pour laquelle je me suis battu pour mettre sur pied des tribunes crédibles d’informations pour le hip hop. Malgré tous ces efforts, le combat n’est pas encore gagné, puisqu’il subsiste toujours le sempiternel problème d’émissions hip hop véritables au sein des médias portés de mains de maitre des animateurs véritables.
 
Avant de vous laisser vaquer à vos multiples tâches, pourrait-on avoir un mot de fin ?
Je me considère comme étant en mission ; et ma mission consiste à apporter la joie dans les cœurs. Par amour pour le hip hop j’ai aujourd’hui l’occasion de pouvoir représenter la jeunesse camerounaise sur des scènes de prestige tel que les 40ans de Nkotti François ; et j’en suis fier. Comme Chantal Biya dans l’humanitaire et l’amour du prochain, Samuel Eto’o et sa fabuleuse carrière de footballeur, Petit Pays et son parcours exceptionnel d’artiste, j’aimerais comme ces personnalités, travailler encore plus pour pouvoir, avec l’aide de Dieu me frayer un chemin et être un exemple pour des générations entières de jeunes comme eux, qui nous font comprendre qu’avec la foi et le travail, tout est possible.

Leave a Response