hello@kamermoov.com
samedi, novembre 26, 2022
On Djoss

Manhitoo : « Pour ce concert, j’ai foi que tout se passera bien »

Le 24 décembre 2010 a marqué la sortie internationale de ton nouvel album intitulé « Independance Now ». Pourquoi ?
Tout d’abord, j’aimerais dire que cet album part d’un challenge qui était de faire un album de très haute qualité au Cameroun et surtout le rendre compétitif à l’échelle internationale ; ce qui a mon humble avis, a été le cas. Ensuite, cet album devait être pour moi un signe fort d’émancipation musicale et artistique vis-à-vis de moi-même pour que celui-ci puisse véritablement porter ce que j’avais à partager. La motivation de la réalisation de cet album vient d’un triste constat selon lequel, l’on se rend compte qu’au fond, personne n’est libre. On est toujours influencé par quelqu’un ou par quelque chose. « Independance Now » en droite ligne de ce décryptage, est un tableau sur lequel est dessiné des plaies de notre société. Les textes de cet album s’inspirent du vécu de chacun de nous.
 
Comment s’est fait le choix des collaborations et de l’équipe avec lequel tu as bossé sur cet album ?
J’ai une vision particulière par rapport au contexte qui a conduit à la réalisation de cet album. Donc, les collaborations se sont faites au feeling. Ainsi, on retrouvera par exemple la talentueuse chanteuse Eva avec qui j’ai fait le titre Black Legend, le courageux et persévérant SplEen qui a un gros potentiel technique, Sumalek qui est un loyal compagnon de toujours et avec qui nous sommes artistiquement compatibles et bien d’autres. Les producteurs de sons sur cet album sont Rolex King, Nkukuma, SplEen et moi-même. Dj Roméo aura fait un fabuleux travail dans l’arrangement, le mixage et le mastering.
 
On t’a connu à Border Blaster (Avec lequel il a sorti l’album ‘Manhifiscience’ – Ndlr), aujourd’hui ton nouveau disque est signé LIA – Living In Africa…
Tout va du fait que dans le développement du concept de la musique et des idées de mon nouvel album, la collaboration avec LIA s’est faite au feeling. LIA n’est pas une maison de disques mais une association qui s’est sentie interpellé par le contenu de mes textes et qui ont choisi de produire le disque qui se préparait afin de l’utiliser comme support dans leurs diverses campagnes. Quant à Border Blaster, pour des raisons personnelles, je me réserve le droit de ne point développer à ce sujet. Ils ont eu à m’apporter ce qu’ils ont pu, je ne regrette rien.
 
Le premier concert dédicace de ton nouvel album est annoncé pour le 20 mai 2011. Pourquoi avoir choisi Douala ?
Il faut tout d’abord noter que la présentation officielle de cet album s’est déroulée à Yaoundé (Ville dans laquelle l’artiste réside – Ndlr) au stand de la FM 94 à Ya-Fe le jour de sa sortie et toutes les stations radios FM de la capitale ont eu en primeur, l’exclusivité de la diffusion des sons promos de cet album. Ainsi pour respecter Douala et son formidable public, mon équipe et moi avons opté de faire ce concert là bas. Et puis, il ne faut pas oublier que Douala est une ville à forte valeur ajoutée culturelle.
 
Comment prépares-tu le concert ?
Actuellement, on a déjà lancé avec la communication et tout ce qui tourne autour va bon train. Je me donne tous les moyens artistiques et techniques pour que ce concert soit mémorable. Cela fait deux ans que je n’ai pas fait de scènes, donc je me prépare en conséquence. Il faut aussi noter que ce concert est organisé Achille Djoumsie aka Ach4life, qui au-delà d’être un vieil ami, a beaucoup d’expériences et est un professionnel en matière d’évènementiel que je respecte. Des frères et amis comme Habib du bled, Killamel, Boudor, Lauren By, Obidy Style et Sumalek seront de la partie m’ont confirmé qu’ils seront de la partie pour me soutenir sur scène ; donc j’ai foi que tout se passera bien.
 
Pour ceux qui aimerait acheter l’album, où peuvent ils se rendre ?
Kamerattitude et Culture Mboa
 
Des contacts ?
Tél. : 00 (237) 22 13 95 48 / 00 (237) 99 44 55 29
Email : ach4life@hotmail.com

Leave a Response