hello@kamermoov.com
dimanche, février 5, 2023
On Djoss

Therese : « kamerhiphop.com, c’est la plaque tournante du hip hop kamer… »

A une époque où, on a l’impression que les mouvements hip hop, reggae, ragga perdent quelque peu de leur valeur, faute de promotion, d’encadrement d’artistes, de vente d’album, mais surtout, de scènes, principale moyen d’expression de tous ces acteurs « elle » a consacré tout son temps, s’est investis à fond, a donné son amour au projet « Buss IT UP », qu’elle a conçu  avec un confrère artiste, Sultan Oshimihn. Ce concept vient en quelque sorte redynamiser le hip hop, à travers une série de scènes ouvertes, que le public viendra vivre gratuitement chaque week-end, et donne ainsi l’occasion aux artistes de pouvoir désormais faire leur show, ce qui leurs manque énormément. Chanteuse de cabarets pendant plus de 10 ans, aujourd’hui tenancière de son propre cabaret « Chez TEREZ » situé en face de la sous-préfecture d’Efoulan, sa passion pour les rythmes reggae, ragga, hip hop et sa collaboration avec les artistes qui font dans le genre, la conduisent à une icône de la mouvance ragga-reggae dancehall, Sultan Oshimihn, une parfaite symbiose qui a donné naissance au « BUSS IT UP ».  Forte de tout ce qu’elle a pu accomplir jusqu’ici, Thérèse nous a gentiment reçu dans son cabaret qui peut accueillir 450 places pour 200 assises, bien sonorisé. Un cadre très original, la destination parfaite pour les amoureux de la bonne musique, les passionnés de l’ambiance.


Plutôt décontractée, une visière à la tête qui pourtant cachait difficilement son grand sourire, c’est avec un « bienvenue chez TEREZ », que la belle nous ouvre ses portes.


Bonjour Thérèse
Bonjour et bienvenue encore à kamerhiphop.


Merci pour l’accueil
Merci à vous d’être là.


Chanteuse à la base, aujourd’hui propriétaire de ton propre cabaret, il faut dire que tu as fait du chemin…


Je dirais plutôt que je me suis pas mal battue…


Un cabaret où plusieurs artistes prestent, mais depuis peu, c’est le genre hip hop qui s’est vu attribuer une place de choix, comment cela est-il  arrivé?
Déjà, j’ai fait les cabarets pendant 11 ans de ma vie où je reprenais divers répertoires,  beaucoup plus  jazzy, mais à la longue, j’ai fini par travailler avec les artistes qui font du hip hop et j’ai tout de suite adhéré. Aujourd’hui, je suis en étroite collaboration avec Oshimihn et ensemble, nous avons mis sur pied ce concept qui est un concept qui valorise les rythmes ragga, reggae, hip hop, rnb et dont la première édition s’est tenue le 19 Novembre dernier. Demain, 17 Décembre, nous serons rendus à la 2e édition, puis le 24 et le 31 Décembre aux 3e et 4e éditions. A travers ces soirées, nous donnons l’occasion aux artistes hip hop de s’exprimer, tout en offrant un cadre agréable, de détente au public qui aime écouter de la bonne musique, danser et s’amuser.


Vous êtes l’un des rares cabarets à accepter que les artistes hip hop aient un espace chez vous ou ils peuvent s’exprimer…
C’est vrai et connaissant le milieu artistique, on pourrait croire que c’est un risque d’avoir investi dans un cabaret et d’y donner au hip hop une place de choix. Vous savez, les jeunes aujourd’hui recherchent un cadre ou ils peuvent être entre eux, s’amuser, se relaxer, écouter de bon messages à travers les chansons que leurs artistes hip hop, c’est ceux qui ne les connaissent pas qui leurs collent une étiquette de voyous, c’est parce qu’à la base, ils ne s’y intéressent pas. Aujourd’hui « BUSS IT UP » existe, et je pense que ce concept a toutes les chances de marcher. L’entrée est libre et il n y’a pas d’augmentation sur les boissons. Oshimihn et moi, avons conçu ce projet, pas pour un business, c’est très important de le souligner.


Vous faites aujourd’hui appel à kamerhiphop, n’est ce pas là une stratégie ?
(Rire). Et bien, c’est simple, kamerhiphop parce qu’au Cameroun et même dans le monde, on sait que pour avoir l’actualité hip hop du bled, c’est le seul portail. Donc pour mieux promouvoir « Buss It Up », j’ai jugé mieux, faire appel à ce site qui aujourd’hui est la plaque tournante du hip hop, pourquoi aller à canal2 ou je ne sais pas trop… d’autres medias. Je suis très contente que vous soyez là avec nous, afin de porter très haut ce projet. Merci déjà pour vos efforts, en rendant compte sur ce qui se passe ici.


Pour les organisateurs de spectacles ou les artistes qui aimeraient passer aux « BUSS IT UP », quelles sont les conditions à remplir ?
C’est simple. Il faut dire qu’ici, chacun a un domaine précis dont il s’occupe. Pour ce qui est de la gestion des artistes, c’est Sultan Oshimihn qui s’en occupe, moi je me charge du coté organisationnel. Mon contact est le 93 14 99 64 pour ceux qui prendront attache avec moi, selon le besoin, je leur mettrai en contact avec la personne indiquée.

Leave a Response