hello@kamermoov.com
vendredi, décembre 9, 2022
On Djoss

CROQUEMORT : « Que Dieu bénisse Idéfix »

 Il est l’une des valeurs sûres du slam africain. Il vient de confirmer son talent à travers l’album « Dieu bénisse Idéfix ». Invité pour la 3ème édition du festival Woïla Hip Hop il sera en spectacle le 31 décembre à Garoua.


Qui est Croquemort ?
Croquemort : Croquemort est un jeune tchadien de 27 ans qui s’essaie dans le slam


« Croquemort », ça sonne bizarre, tu ne trouves pas ?
Pour moi, ce nom a cessé d’être bizarre depuis le jour où je l’ai apprivoisé pour en faire mon pseudo. Loin d’être le croquemort en noir, personnage sinistre, puant le formol, accompagné de vautours, j’ai trouvé un sens noble à ce mot. Je me veux Croquemort dans le sens primordial, sauf que moi, je ne mords pas les orteils des macchabés mais de ceux qui font semblants de l’être. Pour qu’ils se réveillent et s’assument.


Et pourquoi le Slam ?
Le slam parce que pour moi, la musique n’est pas juste un loisir, c’est un exutoire. Ce genre (le Slam) repose sur la puissance de la voix. Et j’ose donc penser que c’est le meilleur moyen de me faire entendre.


Quelles sont tes sources d’inspirations ?
La Bible (que je considère plus comme un livre de culture générale plutôt qu’un livre Saint parce que n’étant pas croyant) ; la mythologie grecque, l’histoire du peuple noir (la vraie, pas celle qu’on nous a toujours fait croire. Je lis plutôt celle qui parle de champions noirs, de savants noirs, de poètes noirs…) ; les contes de Perrault, les livres de sciences naturelles, les encyclopédies, le dictionnaire, l’actualité et aussi ma formation en médecine.


Le slam disons-le, est un genre de musique pourtant méconnu au Tchad…
Ce n’est pas du tout un genre méconnu à mon avis. Il y a très peu de slammeurs tchadiens, c’est vrai mais sinon les Tchadiens sont accros au slam. Les stars dans le domaine comme Abdal Malick ou Grand Corps Malade sont bien écoutés ici.


Que penses-tu de l’avenir de la musique au Tchad ?
Je pense que le Tchad a un potentiel réel. Côté World Music, je trouve qu’il y en a qui ont atteint presque la perfection. Ce qui leur manque, c’est peut-être la promo. Mais dans le Hip Hop, il ya une majorité qui piétine encore à cause du manque d’humilité et surtout que certains jeunes pensent que faire du rap ne nécessite pas un bagage intellectuel. Je me dis alors que pour que ça décolle pour eux, qu’ils se cultivent sur internet, dans les bibliothèques, qu’ils demandent des conseils, pour nous sortir des textes plus intelligents et avec peu de fautes élémentaires de grammaire. Pour que ceux qui nous écoutent nous prennent un peu au sérieux.


« Un autre Tchad est possible ». Tu y crois, toi ?
J’y crois, oui. Un Tchad sans guerre, un Tchad avec des élections transparentes, un Tchad ayant l’eau et l’électricité, un Tchad sans généraux analphabètes, un Tchad où il faudrait au moins savoir chanter l’hymne national avant de rouler dans une voiture de l’Administration Publique, un Tchad où les dirigeants cesseraient d’être les ennemis de l’Etat, un Tchad où les bandits de la République seraient là où ils sont censés être, c’est-à-dire, en prison, Un Tchad où la justice condamnerait enfin les vrais coupables de crime. Tout ça, c’est possible…


Un dernier mot pour les internautes, parmi lesquels tu as sans doute des fans…
Je leur demande d’avoir un sens critique, et je voudrais également leur dire  que la politique comme le rêve sont des choses qui sont permises à tout le monde. Il n’y a que de cette façon qu’ils atteindront leur but. Ne pas laisser les autres se battre à leur place, qu’ils le fassent eux-mêmes. Enfin, un big up à tous !
Source :unautretchad.blogspot.com

1 Comment

  1. Impressionant Croquemort! Le slam est pour moi un exutoire, il est profond et permet de mieux passer le message que toute autre musique. Mordons ceux qui font semblant d’être des macchabées afin qu’ils se réveillent et s’assument.

Leave a Response