hello@kamermoov.com
samedi, décembre 3, 2022
On Djoss

MIC Protector : « L’album sueur au front est dans les bacs »

Ils sont 3 MC’S : Inze Neze, H.Barton et TOM K, trois styles différents, mais la même envie d’aller le plus loin possible et s’imposer dans l’univers du hip hop camerounais et pourquoi pas, africain. A l’occasion de la sortie de leur tout premier album intitulé « Sueur au Front » comme pour rappeler leur parcours périlleux, nous sommes allés à leur rencontre, histoire d’en savoir plus.


Comment le groupe s’est-il constitué ?
La rencontre s’est faite à l’école publique d’Oyak, nous faisions le primaire ensemble, Barton et moi (Inze Neze), mais c’est véritablement au collège que le hip hop nous branche et c’est devenu un kiff.


Pourquoi « MIC Protector » comme nom du groupe ?
En fondant le groupe en 1998, nous avions pensé aux gardiens de la tradition, aux griots. Et nous avons voulu leur ressembler. Alors nous avons pris « MIC » qui est l’instrument qui nous permet de véhiculer nos messages et « protector » par rapport à la tâche qu’on  s’est assigné, celui d’être les gardiens de notre culture.


Le MIC Protector existe depuis 1998, pourquoi ce n’est que maintenant, en 2012 qu’on vous découvre véritablement ?
On dira même que l’aventure commence en 1996 et on entre en studio en 2003 pour la première fois. Par la suite nous avons biensûr eu des managers, des producteurs, mais malheureusement il manquait toujours quelque chose et en plus de ça il y’a la mauvaise foi de certains individus, on a eu affaire aux arnaqueurs, aux fosses promesses… puis en 2008, nous décidons de prendre les choses en main. Ce qui explique pourquoi l’album ne sort qu’en 2011, au prix de moult difficultés. Cet album a été fait des mains de maître de Ghislain Music pendant 4 ans. C’est aussi ce qui justifie son titre « Sueur au Front » qui comporte 14 plages. C’est vrai, beaucoup diront que 4 ans c’est trop, mais il est important de souligner que Ghislain a été victime d’un cambriolage et il avait perdu tous les projets sur lesquels il travaillait. Donc il a fallut reprendre tout à zéro.


Aujourd’hui, l’album est là, quelle est la politique que vous avez mis en place pour la communication et la distribution ?
Pour le prix déjà, il coute 1000frs. Il est distribué au Kubalanta chez Boudor, à Kamer Attitude, au studio G.Music. Pour ce qui est de la communication, on y va lentement, les moyens étant limités, vous savez l’autoprod n’est pas facile.


Parlons de cet album,  de sa thématique…
Beh « Sueur au Front » est un album assez riche et diversifié. Il porte un message d’amour, de tristesse, de joie, mais aussi on y retrouve du show.


Parlant de show, qu’en est-il  des scènes à venir, où le public pourra vous découvrir ?
Vous savez, c’est compliqué aujourd’hui de s’insérer dans un événement si on a personne pour mener les démarches. Pour le moment, on a fait appel à Fabrice Tsagué, on a fait appel à Idrissou via Kamerhiphop et on espère qu’avec eux les choses iront. Pour le moment, nous n’avons pas de planning de spectacles. Déjà, on laisse nos contacts pour ceux qui souhaiteraient nous joindre : 77 16 50 49 / 96 17 22 79 ou tapez mic protector sur facebook.


 

Leave a Response