hello@kamermoov.com
lundi, février 6, 2023
News

KAMERHIPHOP SHOW Old School, la messe du hiphop est dite !

On n’avait jamais vu ça ! Une salle du CCF pleine à craquer avec un public en furie,  des artistes performants sur scène et au final un show de ouf. Le kamerhiphop show old school version Yaoundé du 26 février 2011 a tenu toutes ses promesses et a confirmé la force de frappe de kamerhiphop.com la structure organisatrice de cet évènement devenu la messe du hiphop kamer. Tous les acteurs de la scène urbaine camerounaise sont représentés à travers cet évènement qui ne fait pas uniquement la part belle qu’à la musique, mais est aussi une vitrine d’exposition pour des disciplines telles que la mode urbaine, le deejaying, la danse ou même la vidéo.
A chaque édition, une thématique est mise en avant. Et pour  cette 8ème édition,  il s’agissait d’une session dite « old school » pour laquelle certains pionniers du rap kamer  étaient conviés et allaient égrener l’histoire  du hiphop camerounais en musique. Il s’agissait de Krotal, Dj Bilik, Ak San Grave, Sultan Oshimihn, Rage 2 Z Vill et de Bashiru. En avant première, des jeunes loups, presque tous connus du public : Masta Suprême, D.O.S Legar, Ach-ley, Lauren B.
A 20 heures, le présentateur Ebah Essongue Shabba, monte sur scène pour lancer le show. C’est à l’artiste Ach-ley qu’est confier alors la tâche de souhaiter la bienvenu au  public. Sentimentaliste, il irradia le public avec son r’n’b d’une saveur très agréable. Suivront ensuite Mastha suprême, D.O.S Legar, et enfin Lauren B le king du dancehall. Agréablement surpris par les prestations de tous ses artistes, Fanny une spectatrice, constate que « les anciens peuvent se reposer tranquille car la relève est assurée quand on voit le talent de ses jeunes artistes ».



Le talent c’est justement la  marque de fabrique des anciens.  Rage 2 Z Vill ouvrira le bal de ce plateau old school. Pomadj, Nevros et Nocturne dans leur style authentique n’ont pas raté l’occasion pour présenter au public des extraits de leur dernier opus « flamme d’espoir ».
Dj Bilik occupera la scène juste après  pour un comeback au cours duquel  le public s’est régalé de la prestation scénique de ‘‘ l’homme de wom yanda’’ qui n’a pas manqué de fustigé les dépravations des mœurs au sein de la jeunesse camerounaise.   Dans une salle du Centre Culturel Français pleine à craquer, Sultan Oshimihn,  a chauffé à sa manière le public qui l’attendait avec impatience. Un show de haute facture, même s’il fut tout de même de courte durée.  Bashiru prendra ensuite le relais pour une prestation sans faute. Et que dire du show d’Ak San Grave ? Reezbo seul sur scène en l’absence d’Eboo, n’a pas déçu le public. A travers des titres tels que fait quoi fait quoi, on se rapproche de la réalité en feat avec krotal sur scène ou encore la théorie de la baskette trouée, le rappeur de Nlongkak a remonté plus de 15 années de rap, pour le grand bonheur des fans venus nombreux au CCF.  Le meilleur étant toujours pour la fin, Krotal, sera le dernier artiste à monter sur la scène.
 
De ce kamerhiphop show, l’on retiendra le côté festif et le show servit par les artistes au public. Rendez-vous le 21 mai 2011 pour une autre messe du hiphop avec de nombreuses surprises.

Leave a Response