hello@kamermoov.com
lundi, décembre 5, 2022
News

Nkunkuma : de la craie au rap

Nkunkuma. Le chanteur a présenté son premier album solo lors de la 10e édition du kamerhiphop show au centre culturel français de Yaoundé. Son nom évoque la noblesse. C’est que Nkunkuma est de la race des premiers. Ainé des garçons d’une famille de 28 enfants, son père lui a toujours seriné qu’il est le chef de sa nombreuse progéniture. A 30 ans révolus, qu’il a eu le 23 septembre dernier, Emilie Yannick Mbarga Owono, de son patronyme, le natif d’Oveng dans la région du sud est arrivé à la musique comme un météore. Il n’a que 13 ans, tout juste, lorsqu’il se découvre une passion pour le rap. Comme la plus part des jeunes de son âge. Lors d’un concert organisé au cinéma Abbia. Dés cet instant, Mbarga en fera un hobby, en interprétant les chansons de ses idoles sur la scène de spectacle du collège de la retraite de Yaoundé ou il est élève. Le répertoire de MC Hammer, MC Solaar, Kriss kross et bien d’autres n’auront pas de secret pour le jeune de l’époque.


En 1995, il crée avec Mongo Nam, un ami d’enfance le groupe Elokk, le groupe chante en un argot fait de français, d’anglais et de langues camerounaises.
En 1998, il signe un premier contrat avec DJ Bilik. Les prestations suivent. Des featurings dans des albums, à l’ombre de cet ainé, des compils qui s’empilent. Et bientôt un premier enregistrement. En 2001, Elokk sur la compilation « Zomloa au pays de kush » de zomloa Recordz avec la chanson «  Si je savais ».


A partir de 2007, Nkunkuma franchit une grande première étape de sa jeune carrière, il s’envole avec les membres du label zomloa pour Libreville ou ils participent au « Gibraltar Festival », ce qui aide cet artiste à perfectionner sa technique de chant. A son retour, il signe un premier album avec son groupe intitulé « Griots de kwatt » qui lui vaudra une nomination avec Mongo au Mboa Hip hop Awards 2009.


Dans la foulée, une carrière solo s’enchaine. Avec shy fx, il travaille sur un maxi signé sous le label Agressiv. En juin 2010, son maxi est dans les bacs. Le titre « pardonne-moi » lui vaut le prix de meilleur single 2010 au Mboa Hip Hop Awards. Samedi 15 octobre dernier au ccf de Yaoundé, il a offert au public ce premier album solo intitulé « seuls les faux savent ». 17 titres, dont quatre triés sur le volet ont été proposés au public. Alors qu’il est actuellement affecté comme enseignant au CETIC de Fomezo à Dschang, Nkunkuma ne compte pas s’arrêter de composer. Il saura trouver du temps pour donner des cours d’histoire et de géographie à ses jeunes compatriotes.


Jeanne Ngo Nlend 
Source : le quotidien le jour.

Leave a Response