hello@kamermoov.com
dimanche, décembre 4, 2022
News

A la decouverte de MC COCO

Née au Cameroun d’une mère célibataire, deuxième enfant d’une famille de sept enfants, très courageuse, intelligente et pleine d’énergie dès le bas âge, sa maman l’appelle déjà « ma star », elle aime chanter et danser, elle est très différente de ses autres enfants parce que très épanouie.


MC COCO grandit au rythme des années 80 et 90, le virus du rap l’a contaminé très tôt, inspirée des rappeurs underground de la hold school (MC Hammer, MC Solaar, Public ennemi, NTM, Dr Dré, Eminen, Notorious Big et plein d’autres.
Dès l’école primaire, elle est déjà la petite rappeuse du quartier, très intéressée par le genre, elle interprète les textes de ses rappeurs préférés, c’est ainsi qu’au lycée, elle devient la star du rap  de ses camarades et amis de la cité.


La maturité rapologique, en cette période, l’envahit et ses potes la baptise la MC des MC, et, chaque soirée ou fête de fin d’année, elle représente son lycée ou sa cité aux shows inter-cités ou inter lycées ; c’est ainsi qu’elle découvre son talent fou, fière de son parcours scolaire sans faute, épanouie dans son rap, sa maman l’encourage beaucoup et l’habille en mode Hip-hop pour lui faire plaisir, mais, malheureusement elle décède en 1994.


Le décès de sa mère, son seul et unique parent, fut un coup dur pour elle. Paniquée, déçue, dégoûtée de la vie, attristée par sa disparition, MC COCO trouve là l’occasion  de ne pas baisser les bras, vue l’immense fierté qu’elle éprouve pour elle, et,  afin d’honorer sa mémoire, MC COCO redouble d’effort.


La disparition de sa mère la rend responsable et mature précocement, MC COCO observe, essaye de comprendre, écrit ses propres textes avec pour objectif de se faire entendre un de ses quatre matins.


Surnommé COCO par sa maman, pour son amour pour le rap ses amis et son entourage la baptisent MC COCO. Comment devenir rappeuse sans moyens financiers ? Cette interrogation taraude longtemps l’esprit de MC COCO.


Néanmoins l’envie d’écrire et de réaliser son rêve de chanteuse l’emmène à multiplier des freestyles dans les radios et les lieux de spectacles de sa ville de prédilection Douala.


Un soir d’octobre 2006, lors de l’une de ses multiples interventions dans les nigths clubs et discothèques de la capitale économique, son projet rêve rencontre l’engouement de la productrice Londonienne Lady C-ONG, en vacance au Cameroun, qui tombe immédiatement sous le charme de son talent.


L’opus «REPRESENTE» sonne comme un hymne à ne pas laisser sombrer les talents à cause de l’extrême pauvreté qui mine certains artistes en Afrique, il est la rencontre d’un Label C-ONG Record et d’une voix révolutionnaire MC COCO La rappeuse 2RUE.
A déguster généreusement.


RAPSHALL

Leave a Response