hello@kamermoov.com
vendredi, décembre 9, 2022
News

Le rappeur Hopiho lance son album Le Chant du Cygne

Nairobi le 15 Novembre 2013 – Sans fard, ni artifices, Hopiho débarque en cette fin d’année avec son nouvel album: Le Chant du Cygne. «Cet album est le fruit de  mes voyages», raconte-t-il. «J’ai vécu dans pas mal de pays dont la France, le Cameroun et le Kenya. J’ai vu plein de choses et j’ai des choses à raconter. C’est ça qui me différencie des autres rappeurs.»


Dans l’album Le Chant du Cygne, il y a de nombreux invités. On retrouve notamment Amileena, Cathy Matete, David Major, Jackie et Ramzey Siele, tous des artistes kenyans. «Mon album a été réalisé à Nairobi et je voulais à tout prix donner une place importante aux talents locaux» explique Hopiho.


«Tous les artistes qui ont participé à mon projet sont extrêmement talenteux, mais malheureusement ils ne bénéficient pas d’une couverture médiatique proportionnelle à leur talent. J’espère que la sortie de mon album leur permettra d’obtenir la reconnaissance qu’ils méritent.  Les personnes qui achèteront mon album seront agréablement surprises: il y a beaucoup d’artistes talentueux au Kenya», affirme Hopiho.


Lorsqu’on écoute Le Chant du Cygne,  on aperçoit un narrateur aux multiples facettes, difficile à cerner. Tantôt gentil, tantôt méchant, Hopiho n’est pas parfait et c’est tant mieux: l’auditeur peut facilement s’identifier à ce jeune homme, plein de contradictions, tellement humain et tellement attachant.


Lorsqu’on écoute son œuvre, Hopiho n’arrête pas de surprendre. Dans les chansons telles Real Love, Grammy ou Until I Die on découvre un être vulnérable, sensible et attendrissant. Tandis que dans les morceaux, comme Do You Want It ou If You Love Your Girl, on retrouve un mec extrêmement vulgaire.


Le rappeur avoue lui-même qu’il est assez versatile. «Si les chansons sont aussi disparates c’est parce que ma musique est le parfait reflet de la vie. Les hommes ne sont pas des êtres unidimensionnels: parfois, ils sont méchants, parfois, ils sont gentils. Bref, ils sont imprévisibles.»


L’artiste camerounais décrit le vécu d’une génération sans chercher à l’enlaidir, ni à l’embellir. Pendant près de deux ans, Hopiho a travaillé d’arrache-pied sur son album Le Chant du Cygne. Perfectionniste, il a maintes fois repoussé la sortie du CD car il n’était pas satisfait du produit final. Après plusieurs années d’attente, l’album est enfin disponible. Le succès est imminent, c’est sûr.


Pour découvrir Hopiho: www.hopiho.com 
Pour acheter la musique d’Hopiho: www.itunes.com/hopiho


Courriel: hopiho@gmail.com               

Leave a Response