hello@kamermoov.com
samedi, novembre 26, 2022
On Djoss

Stone : « il n’y a presque pas de scène slam au Cameroun… »

Considéré comme l’un des meilleurs slameurs au kamer, Stone s’est confié à nous.


Bonjour Stone, j’ai du mal à te présenter ? rappeur-slameur, slameur-rappeur, ou tout simplement artiste ?
Pour commencer je dirai d’abord que stone c’est en fait toute mon antonymie c’est, le pas moi pour mieux me voir moi stone, ça renvoie à une pierre, un être insensible, alcoolique toxico, bref tout ce que je ne suis pas moi, je suis tout simplement artiste. je dis un artiste parce que je me définis pas vraiment comme un slameur mais plus comme un poète qui utilise toutes les voix d’expression que son esprit lui propose; le jour ou mon cœur me demande de faire un slam j’en fais un le jour ou il me demande de faire un rap j’en fais ou même un raggae. j’ai même écrit des nouvelles qui ont été publiées par le Centre Régional de La Promotion du livre en Afrique, je fais dans la photo et je suis également metteur en scène disons scénographe de formation et animateur radio à mes heures perdues c’est flop non? (rire) mais bon il se trouve quand même que le slam c’est la voie par laquelle je m’exprime le plus voila quoi ! ah j’oubliais je suis un bon en merdeur c’est un job non? Rire.


Comment es tu arrivé dans le hip hop ?
En fait les choses entre le hiphop et moi se sont faites si naturellement que je ne sais plus comment je suis arrivé dedans. j’ai commencé à aller dans les concerts hiphop déjà à l’âge de 9 ans du coup on bascule vite d’un coté à l’autre (de la foule pour les planches) à l’écoute des groupes comme ak sang grav, négrissim et la zomloa familly. mais bon Yaoundé me découvre concrètement en 2007, parce que avant je venais mais je me faisais chier parce qu’il n’y avait pas de scène slam mais bon en 2007 il y’a eu le concert « jo patenzo survival », J’ai fait un slam et Peter un pot m’a approché et m’a dit « tiens il y a des compètes de slam organisées ici par ak sang grav et kathy amfray ce serait cool que tu y participes » et bon la suite c’est celle que vous connaissez. j’ai enchainé les trophées jusqu’à ce que les compètes cessent.


Quand as-tu contracté le virus du slam ?
Le virus du slam je l’ai contracté dans les années 97 j’avais 10ans en fait et je voulais à la base faire du rap mais un rap qui soit différent disais-je. alors comme je suis pianiste j’ai commencé par me dire j’allais faire un truc sur une mélodie plutôt lente et ensuite pourquoi pas en a capela et c’est comme ça que j’ai commencé le truc sans lui donner de nom pour découvrir un jour sur une émission télé des jeunes de Brooklyn aux states qui en faisaient. c’est ainsi que j’ai donné un nom à ce que je pratiquais disons qu’il s’est présenté quoi (rire) et depuis je continue de flirter avec d’autres genres musicaux  histoire de m’enrichir un peu plus.


Tu es l’un des précurseurs du slam au bled peux tu me parler de la genèse de ce mouvement au kamer ?
En fait je ne peux pas avoir la prétention de me présenter comme précurseur du slam au Cameroun parce que bon… bien longtemps avant moi y a eu des slameurs y a eu koppo et le négrissim et AYRICK AKAM qui en faisaient déjà c’est juste que les gens ne savaient pas encore ce que c’était; c’est sous la houlette de Kathy  qui a pris le buffle par les cornes et a décidé de lui trouver une plate forme. celle d’ailleurs qui a permis de me révéler ainsi que pas mal d’autres slameurs et… Pour ce qui est de ça genèse, du moins de ce que j’en sais ce que le slam se murmurait à la fin des années 90 au kamer mais bon comme il n’avait pas de public et  la fois que ceux qui le pratiquaient avaient en lui en a fait les frais comme beaucoup de chose au Cameroun d’ailleurs. Ce n’est qu’en 2007 qu’un collectif nommé grav de slav manager par KATHY va décider d’organiser des scènes slam en bonne et due forme et lui permettre de prendre définitivement son envol avec toutes ses ailes (rire).


Aujourd’hui on ne peut plus compter les slameurs dans yaoundé,  ils sont dans tous les coins de rue ; les imposteurs aussi malheureusement (rire); mais bon …il faut bien qu’il y ait du mauvais pour que l’on sache qu’il y a du bon.


Selon toi qu’est ce qui fait un bon texte slam? est c’est la rime ?
En fait dans le slam en mon humble avis la rime n’est qu’un arum c’est vrai tout aussi important que le reste. Mais ce qui fait un bon slam c’est le petit grain de vérité qui se dépose au fond du verre car il vaut mieux chercher à parler de ce qu’on maitrise plutôt que de chercher à maitriser ce dont on parle. déjà parce que dans ce cas on a déjà dit une bêtise ou un mensonge bref n’importe quoi.


Et si tu devais citer les best du slam au Cameroun ?
Au Cameroun je ne sais pas parce qu’il y’en a pleins que je ne connais même pas. mais pour ceux que je connais il y a Ayrick Akam, BOUDOR, RN, AUBIN, FAITFULL, DARK SPIRIT, CENTURY ET DRCK et THE GOL FIGHTER


Tu n’oublies personne ?
Non je ne crois pas.


Et toi ?
J’arrive. j’apprends encore lol


Peu vulgarisé au bled, que faut-il faire à ton avis pour le rendre plus populaire ?
En fait pour que le slam soit plus populaire au Cameroun, il lui faut plus de scène parce que déjà il faut le souligner il n’y a presque pas de scène slam au Cameroun et c’est bien dommage. c’est aussi du au fait que les slameurs ne se tirent pas toujours vers le haut ici et c’est bien con. mais bon… cela va faire deux mois déjà que j’ai lancé avec mes frères de kamerlok le concept slamikaz en fait qui est une série de spectacles gratuits dans les rues de yaoundé et on entend  l’étendre bien plus loin je me dit que ça va peut être pousser les organisateurs de spectacles à s’y intéresser parce qu’il faut préciser quand même que le slam est encore ignoré de pas mal de gens ici.  pour certaines personnes je reste encore le gars qui rap lentement en jouant du piano.


Une association des slameurs est né il y’a quelques temps dont tu ne fais parti, pourquoi t’es tu mis à l’écart ?
Je me suis mis à l’écart de laphraz parcequ’elle était devenue une grosse farce
et mon départ a d’ailleurs causé le départ de pratiquement 99,9 pour cent des adhérents. l’union fait la force et l’égo de l’homme en fait une farce. c’est con mais c’est vrai.
Aujourd’hui je préfère me consacrer  aux enfants de la rue avec qui je tiens des ateliers depuis pratiquement un an avec l’association ODISSE une ONG dont je suis l’ambassadeur et ma famille KAMERLOK et ils sont avec moi sur tous mes spectacles et sont plutôt bon. mais je pense aussi qu’un KAMER hip hop show spécial slam serait pas mal pour le slam kamer plutôt que de le programmer comme un léger intermède comme vous le faite d’habitude.
 
Tu es invité au premier anniversaire du kamerhiphop show du 30 octobre au ccf, confirmes-tu ta participation à ce choix ?
Yess je serai là au rencard comme la poisse (rire) et ce sera plein de délire comme d’habitude.


Tu feras du stand up, en quelques mots de quoi s’agit-il ?
Gars pour te dire vrai je ne know rien, on m’a juste ask de venir je vais venir ce qui sort sort et on gère la suite.


C’est quoi ton actu ? Un album en vu ?
En fait album… disons que là je suis en studio pour un recueil de poésie de 40 titres qui sortira avec un dvd et un livre, very soon by kamerlok. j’ai également commencé à bosser sur une exposition photo pour janvier 2011 et des scènes que je suis encore en train d’écrire avec océan 24 de kamerlok et Emkal un bon poète aussi, et là je suis également sur un projet de film avec Jean Pierre Bekolo, une adaptation d’un célèbre poète français Baudelaire en fait en mode slam donc ça va être chaud quoi. et incha allah en décembre je suis au festival des arts urbains de Dakar avec le negrissim et bamako en janvier. Y a pas mal d’autres dates pour les quelles j’attends confirmation.


Pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour l’album d’un « pionnier » ?
Pionnier si vous le dites. en fait comme je le dit toujours je préfère de loin être le dernier des bergers que d’être le premier des moutons. je ne fais pas dans la course à qui sort le premier moi je ne réfléchis pas à un album mais à une carrière de plus il me manquait pas mal d’éléments. aujourd’hui je commence parce que je les ai il y a d’abord.  pour information  stone c’est plus un artiste solo c’est désormais un groupe composé de DDJ(à la guitare), KEVIN(à la percussion) GAV1(au piano) ROMUALD MBASSE(à la voix lead)  EMKAL et PRADO (au visual art and vj) et le group c’est THE STONES à découvrir en spectacle très bientôt.  


Qu’est ce que tu penses de kamerhiphop ?
Pour être franc au départ je n’aimais pas trop mais aujourd’hui j’adhère un peu parce qu’il s’est opéré comme un écrémage on est passé du simple engouement au professionnalisme et les résultats parlent d’eux même je pense qu’il ya de quoi être fier quand même malgré quelques… aujourd’hui on peut quand même compter kamer hiphop parmi les bosses de l’évènement urbain telle que couleurs urbaines, ach4live, mango tree et c cool.


Quelques contacts ?
contact 00237 96135286
kamerlok sur facebook
briceromaldmbasse@yahoo.fr
stone brice mbasse(facebook.com)


Stone une petite phase pour la route ?
On veut tous faire la cour au bonheur mais on n’a pas tous sa sympathie.
moi J’ai compris qu’il faut se lever de bonheur pour se faire une place surtout ici dans la sainte patrie.

Leave a Response