hello@kamermoov.com
vendredi, décembre 2, 2022
On Djoss

Mastah Suprem : « Que les gars travaillent, au lieu d’être jaloux des autres… »

Du retour du festival Rapandar au Sénégal, Mastah s’est confié à nous.


Bonjour Mastah, invité au festival Rapandar au Sénégal il y’a quelques semaines, comment s’est passé ton séjour à Saint Louis ?
Tout s’est super bien passé par la grâce de Dieu ! C’est toujours un honneur de représenter son pays dans le cadre d’un festival international…Je donnerais tout pour revivre ces moments, qui ont marqué ma carrière positivement.


Avant ton voyage, sur le net, beaucoup de personnes ont polémiqué sur ta participation à ce festival (il y’a eu 2 affiches, le nom mal écrit…) ; aujourd’hui qu’est ce que tu dis à tous tes détracteurs ?
Depuis « Yes We Can’T », beaucoup de personnes ont toujours cherché à créer des polémiques et des fausses rumeurs autour de ma carrière. Pour certains, je ne méritais pas d’être dans la grande classe ! Mais je faisais partie des guest-stars de ce festival. Maintenant ils ont plus rien à redire, certains ont tenté même de dire que les photos postés sur mon facebook officiel ont été truquées. Je ne les en veux pas, je suis pour eux ce que est le Barça dans le monde du football actuel. Pour ceux qui me suivent depuis le début, ce n’est pas un hasard que je monte en puissance, et le meilleur reste à venir.


Tu étais annoncé avec Juddah, il parait que t’es allé seul ? Qu’est ce qui s’est passé ?
J’ai appris sur les flyers qu’il y était aussi invité, mais je n’ai pas eu l’occasion de parler avec lui ni avant ni après le festival. J’ai été surpris de son absence à mon arrivée à Saint-Louis. Surement il a eu des problèmes de réservation ou de passeport…On avait chacun des bails assez différents avec le promoteur.


Qu’est ce que ce festival t’a apporté, comme plus value dans ta carrière ?
Ce Festival a permis d’inscrire mon nom parmi la nouvelle génération du Hip-Hop Africain auprès des groupes tels que Force Trankil, Maakan J, Keur Gui, etc…de rencontrer des légendes vivantes comme Awadi, un échange de cultures et d’idées, ainsi qu’une grosse expérience car j’ai joué devant près de 20.000 personnes, ce qui n’est pas négligeable !


Comment le hip hop kamer est il perçu de ce coté de l’Afrique ?
Le Hip-Hop Kamer est assez respecté ! Ils apprécient beaucoup la qualité de nos vidéos qu’ils ont l’occasion de voir sur Mboa et Wicked Tracks. Ils ont beaucoup de respect pour Boudor, qui a marqué positivement ce peuple.


Il parait que tu aurais fait la première partie du groupe Daraa J à Marrakech ? Raconte…
En effet, après le festival nous avons assuré la première partie de Daara j Family avec le groupe Force trankil(Mauritanie) au Maroc. Encore une grosse expérience, pour moi de rencontrer un des meilleurs groupes d’Afrique et de découvrir un pays du Maghreb. La vidéo bientôt online sur youtube…


A peine rentrer, t’es annoncé sur un autre spectacle, cette fois ci en France (le 4 Juin à Paris pour L’Evénement « Faites de L’Ethique » organisé par L’Association Afer Share!!!), ça veut  dire que le buzz monte ?
Ouais, je suis invité le 4 Juin à Paris, par l’association « AFER SHARE », dans le cadre de l’événement « FAITES DE L’ETHIQUE » ; On essaye tout doucement de se faire un chemin sans calculer personne, et démontrer que le travail paie ! Effectivement, le buzz monte chaque seconde comme la dette de L’Afrique lol…


2011, une année Mastah Suprem ?
Pour le moment, j’essaye de me focaliser sur ma carrière et mes projets…En fin d’année on essayera de faire le bilan, mais pour le moment, je pense être sur une bonne lancée.


Après « Yes We can’t » et « illuminahit », un album en vu ?
Je vais rentrer en recording en début juin pour un album qui s’intitulera « Music’s Medecine Of Mind » qui sortira normalement courant 2012, mais avant un projet intermédiaire est en cours, pour maintenir le public en haleine, en attendant l’album.


Un dernier mot ?
Que les rappeurs kamers travaillent, au lieu d’être jaloux des autres, car la concurrence est rude à l’extérieur ! J’exhorterais aussi tous les artistes du bled, à se mettre activement et à soutenir le festival les couleurs urbaines 2011, afin que tout le monde puisse y participer de près ou loin, car c’est notre festival à nous tous. En ce qui me concerne, Dieu a un plan pour moi et le mauvais œil pourra ne pas stopper ma carrière. Et j’oubliai ma mixtape officielle “ILLUMINAHIT“ est en vente légale pour les kamers de la diaspora sur :
http://www.emusic.com/album/Mastah-Suprem-Illuminahit-MP3-Download/12522825.html
Pour Bookings /Events: supremeteam@live.fr
Tel :00237 78 13 06 10
Facebook.com /mastahsuprêm

Leave a Response