hello@kamermoov.com
dimanche, novembre 27, 2022
On Djoss

Essombe William A.K.A Curtis Black : « Je salue tous les promoteurs kamers qui font vivre la scène Hip hop »

 »If you don’t have the courage, i don’t have the time », derrière ce slogan constamment  évoquer par son auteur, se cache un manager d’artiste très performant et donc la motivation et le dur labeur portent leurs fruits aujourd’hui.  La preuve en est que a la fin  de Septembre prochain, le public du Rappeur Franco-ivoirien Black Kent attend avec impatience son album  »K(E)NT = MC2  » qui s’annonce très prometteur avant même sa sortie officiel de part la présentation ressente de son titre  »les liqueurs ». Curtis Blackd de son vrai William Essombe ,est le manager actuel de Black Kent ,d’origine camerounaise qui a cotoyer les plus grands de l’industrie de la musique et autres, a l’instar de PDD et le numéro 9 attaquant camerounais Samuel Eto’o. Il a accepté de nous parler de son boulot sur Kamerhiphop.com.
 
Bonjour Curtis, tout d’abord merci d’avoir accepté notre interview, pouvez vous en quelques mots vous présenter a nos internautes ?
Salut a tous les internautes de Kamerhiphop, je me présente Curtis manager de l’artiste Black kent et Sifoor travaillant avec Jean Pierre Seck, producteur du label Allmade records, mais également étudiant en économie internationale à la Sorbonne, niveau master.
 
Parlez nous de vos origines ?
Je suis d’origine Camerounaise, mais j’ai passé une grande partie de ma jeunesse au Kenya ou je suis arrivé à l’âge de 11 ans. Tout mon cursus scolaire s’est déroulé là-bas, j’ai donc grandi sous différente influence notamment la culture anglo-saxonne. Je suis arrivé en France en 2003.
 
Quel est le métier dont vous rêviez étant petit garçon ?
J’ai voulu être pilote, ensuite très vite le football était ma passion et un rêve quand j’ai pris de l’âge. Ma   mère n’était néanmoins pas pour cela.
 
Qu’est ce qui vous a motivé à travailler dans l’industrie de la musique ?
Ma motivation vient tout simplement du fait d’être exposé au talent brut de Black kent que j’ai vu évoluer. La première fois que je l’entends rapper c’est dans ma chambre.  (Musique Maestro je fais éruption sur ce tempo) étaient les premières phrases que j’entends de lui en tant que rappeur. J’étais bluffé par cette facilité qu’il avait déjà à manier les mots et comment il a déteint sur mon frère qui est artiste aujourd’hui Sifoor, sans oublier ma grande admiration pour Puff Daddy qui pour moi était un exemple à suivre et le reste d’ailleurs.  Je me suis dit que je pouvais forcément les aider à faire avancer leur musique d’une manière ou d’une autre, avec l’âge j’ai constaté que j’avais un bon instinct pour le Networking et pour finir nous sommes tombé sur les bonnes personnes pour être vraiment dans l’industrie à savoir Jean-Pierre Seck et Driver. Jean-pierre Seck a fait beaucoup pour le rap français, et beaucoup pour moi également. C’est une personne humble qui a voulu m’apprendre les bases du Business et j’y ai pris gout, en faisant avancer mes proches. Et aujourd’hui c’est mon quotidien, nous formons une équipe Allmade records, remplie de grandes ambitions.  Je le suis reconnaissant à vie pour cette opportunité.
 
De quoi est fait le quotidien le manager de Black Kent ? Qu’est ce censé faire un manager d’artiste, les activités et taches à accomplir ?
En théorie un manager veille à l’équilibre de la vie d’un artiste, c’est une sorte de bouclier indispensable pour laisser la musique être l’unique préoccupation de ce dernier. Sur un plan professionnel un manager de manière globale a pour rôle de s’assurer que la promotion de la musique de son artiste soit optimale, ça passe donc par se battre pour avoir un maximum de supports médias de son coté, radio, télévision  presse et la mise en place de stratégies marketings. Il doit également organiser de manière fluide le quotidien de l’artiste, interviews, concerts, toutes activités liés à l’élargissement de sa fan base.
En pratique manager un artiste est encore bien plus large que tout ce que j’ai dit jusque la, car c’est aussi un conseiller de l’artiste dans ces choix personnels et aussi artistiques. En ce qui concerne mon quotidien, l’album de Black kent K(E)NT=MC2 arrive a la rentrée, et notre préoccupation est de maintenir le buzz de l’artiste fort pour sa sortie.  Actuellement je suis entrain d’organiser le tournage du clip de son 1er single « Les liqueurs » avec toute l’équipe Allmade. La semaine dernière, mon rôle était de le garder motivé pendant sa longue semaine sur Skyrock pour l’émission Planet rap qui le présentait à un public plus large. Je finalise également des demandes de concerts un peu partout, et je réfléchis sur les choses à améliorer sur cet album que nous sommes entrain de peaufiner pour délivrer le meilleur opus possible, et nous préparons bien évidemment le 2eme planet rap de la rentrée pour ne pas décevoir notre public. Ca travaille non-stop.
 
Pensez vous la relation manager artiste doit strictement rester professionnel ?
Ca peut le rester, ca ne poserait pas de problèmes majeurs. Mais tout dépend du feeling. Pour ma part je connais Black kent depuis mes 14 ans. C’est d’abord mon frère avant d’être mon artiste. Avec maturité j’ai su apprendre néanmoins à dissocier les 2, chose nécessaire pour établir une relation professionnelle. Mais ayant également cette position,  j’ai également un rôle important et une grande responsabilité car je dois veiller à ce que ses choix personnels ne puissent pas nuire à ce que nous essayons de construire avec Allmade. Personne n’est parfait, des erreurs on en fait tous, et moi je suis la pour l’aider à en faire le moins possible qui puisse nous être préjudiciable.
 
Comment la votre avec Black Kent a t-elle démarré ? La rencontre ?
J’ai rencontré Black kent en classe, c’était un newcomer au Lycée Français à Nairobi. Je suis une personne peu sociable à la base. Mais avec le temps, on se ressemblait sur beaucoup de points. On aimait les mêmes morceaux sans se consulter, on achetait les mêmes habits sans se consulter, et j’ai vu qu’il était aussi fasciné par le rap américain que moi du vestimentaire a l’attitude. Depuis on opère a deux. Pour ce qui est de notre relation professionnelle, ça s’est fait progressivement, du coup de main en tant qu’ami qui croit en son talent au statut qui était nécessaire d’installer pour avancer comme des professionnels une fois que j’ai commencé à travailler avec Jean-Pierre Seck, qui est venu nous apporter l’éthique nécessaire pour s’imposer dans le milieu.
 
L’album de Black Kent sera dans les bacs d’ici fin Septembre, encore un fruit de dur labeur, quel est votre sentiment ?
Quand on aime la musique, sortir un disque avec de la promo callée derrière est aujourd’hui un grand privilège. Pour être dans le milieu, il existe de nombreux projets qui meurent avant même de voir le jour faute d’organisations, ou d’incompétence des protagonistes.  Je suis donc reconnaissant envers mon équipe Allmade qui croit en Black kent comme je crois en lui pour qu’on y arrive. J’ai hâte de voir comment il sera accueilli par le grand public. Black kent est un artiste très talentueux et j’attends impatiemment le jour ou cela sera reconnu à l’échelle nationale. On veut être dans le top album à la rentrée. L’homme propose, Dieu dispose.
 
Quels sont les autres activités de Curtis, hors musique ?
En dehors de la musique, je compte finir mon master,  un autre combat pas évident quand on est passionné et impliqué autant par la musique. Si on parle de mes hobbies, je suis très cinéma et sport !
 
Quel est le manager d’artiste que vous admirez le plus dans l’industrie du show bizness ?
Chris lighty. Fondateur de Violator management. Il a une stratégie marketing adapté différente pour les différents artistes qui sollicitent ses compétences.  Il sait développer des marques. 50 cent, Mariah Carey, Diddy, Busta Rhymes, Missy Elliot etc…
 
Vous avez récemment rencontrez et reçu en guest, sur Planète Rap semaine spécial Black Kent sur Skyrock radio (radio française) , le footballeur emblématique Samuel Eto’o, c’était dans quel cadre ?
Nous avons eu l’occasion de le rencontrer à Milan et passer une après midi la bas. Il a beaucoup aimé la musique de Black kent et certains projets sont en cours. Il a donc naturellement apporté son soutien à Black kent lors de son Planète Rap conscient de son impact au sein du milieu sportif qui fusionne pratiquement avec le milieu artistique de nos jours. Malgré son emploi du temps chargé, il a su se rendre disponible pour nous et c’est toujours un grand honneur.
           
Qu’est ce que vous  pensez de la scène HipHop camerounaise ?
Malheureusement je la connais très peu, mais Sifoor est un artiste camerounais très prometteur !
 
A quand la visite de Curtis Blackd et Black Kent au Cameroun
Très vite j’espère. Je salue d’ailleurs tous les promoteurs Camerounais qui font vivre encore la scène Hip hop au pays.
 
Des conseils pour ceux qui vous lisent en ce moment et qui aimeraient  démarrer une carrière de manager d’artiste ou qui en sont a leur début et veulent émerger ?
Il est important de croire en ce qu’on vend, et de savoir le vendre ! Etre ambitieux, tout en restant réaliste et surtout avoir de la détermination et beaucoup de patience et sang froid.
 
Questionnaire  Proust :


Un coup de cœur cote sortie d’album ressent ? Love letter , L’album de R.kelly, Un chef d’œuvre pour les grands Monsieur.
Un penchant pour un artiste particulier sur scène Hiphop camerounaise ? My man Sifoor est le prochain rappeur Camerounais qui va tout déboiter. Merci a Allmade
Votre plat camerounais préféré ? Ndolè aux crevettes + Plantains
Votre meilleur souvenir au Cameroun ?  Des vacances ou toute ma famille était au Cameroun, à Yaoundé. Au menu, Basketball et piscine a l’hôtel Hilton à Yaoundé l’après midi dégustation de beignets sucré a Kalafatas et soirée Monopoly en famille devant la chaine Mangas le soir… Des souvenirs qui ont facilement 10 ans aujourd’hui.
Qu’est l’image que vous aimeriez que les personnes qui vous rencontrent  nouvellement au quotidien gardent de vous ? Un homme ambitieux
Un big up a faire a des connaissances au Cameroun ? Maman si tu me lis, on est ensemble.
Faisant partie des membres influents du label Allmade records, qu’est ce que vous pensez du concept KAMERHIPHOP ? Une très bonne initiative et une belle plateforme pour mettre en avant le talent camerounais en matière de rap.


L’équipe de KAMERHIPHOP.COM vous remercie.

Leave a Response