hello@kamermoov.com
dimanche, décembre 4, 2022
On Djoss

Mr STO : « Mes projets dans la musique sont plus big, que le Cameroun ne peut les supporter »

Il y’en qui naissent avec la musique dans le sang et d’autres la cultive avec le temps ! La première catégorie sera traitée de prodige par le commun. La patience est une vertu du moment où la décision de l’éclosion dépend d’une pléthore de critères. Mr STO est un artiste Reggaeman mordu de DanceHall depuis for longtemps. Il est jeune. Mr Sto a les yeux résolument rivés vers l’avenir. Mais, comme beaucoup le font savoir « le système est pourri », et il en pâti ! C’est le rêve incisif, la passion foudroyante pour son art qui lui permettent d’arpenter les marches vers un peu de lumière ! Il mue avec l’âge car on a comme une impression ou un sentiment de maturité chez lui. Il est passé de Palesto à Mr STO aujourd’hui. Les regrets n’ont pas de place au bord des rives de son talent ! Il s’impose en sourdine comme le ou du moins l’un des maillons forts les plus valeureux de son genre musical au Cameroun. Il pourrait passer pour l’un des fils de Bob, tellement son style est particulier dans un contexte local, parfois en panne d’originalité. De sa douceur vocale de velours aux nombreuses personnifications auxquelles renvoient son rythme érudit sur scène, venu d’ailleurs, il y’a de quoi tomber sans glisser ! Le public, à chacun de ses passages, en redemande encore plus… ! Un entretien avec Mr STO vous ouvre enfin les portes de son talent.


Mr STO est un jeune très talentueux mais on ne voit pas de suite depuis tant d’années, malgré toutes les scènes que tu écumes ! Pourquoi cela ?
Ça, je ne sais pas, vraiment aucune idée, je suis de ceux qui pensent que la vie se fait comme elle se fait quoi ! Quand il faudrait qu’il y’ait suite, il y’aura suite. Pour le moment, j’essaie juste d’exister comme je peux, tu vois ! Je fais mes trucs un peu pour  le deal. On va aussi dire qu’au Cameroun, sortir un CD de 14, 15 titres, c’est un peu comme jeter des chansons… ça c’est mon avis personnel, moi ça ne rapporte rien, c’est juste l’amour. Je préfère juste faire vivre ma musique par l’amour en lançant des sons de temps en temps.


Parles-nous de tes débuts, comment et pourquoi est-ce que tu as commencé la musique ? Qu’est-ce qui t’as motivé personnellement ?
J’ai commencé la musique en … 1999. J’ai commencé d’abord par le rap. Bizarrement, mes influences musicales étaient du genre old school, du genre les paters  tu vois !!! Mais je ne peux pas te dire pourquoi j’ai commencé la musique, c’est un truc qui t’appelles. Tu y vas juste, tu réponds. Si c’est pour toi tu réponds, si ce n’est pas pour toi, comme beaucoup de mes potes, tu arrêtes ! C’est ce que j’aime faire, c’est ce que je sais faire. Je le fais et c’est tout ! Donc, de 1999 à aujourd’hui, il a fallu que le Cameroun me voie officiellement dans un clip en 2009, quand je suis entré à Red Zone avec le son « Run Away ». Et bon, l’époque Red Zone est passée, je m’appelais Palesto. Maintenant, je suis signé sous Aggressiv’, le label de Shy Fx. Et donc désormais, c’est Mr STO.


Ça se chuchote que ton style musicale, ton timbre vocal est copié sur celui de Damian Marley ! Du moment où, on te confond même à un Jamaïcain ? Quel est ton avis là-dessus ?
Les gens peuvent penser ce qu’ils veulent, sauf qu’on ne choisit pas sa voix. C’est tout ce que j’ai à dire dessus mais les gens peuvent penser ce qu’ils veulent !


Y’a aussi un truc, en rapport avec la « ganja », pour beaucoup de Reggaeman, c’est comme un Lord !
Non, ça n’a rien à voir, c’est pas du tout comme cela. Je peux te citer plus de 10 Reggaeman qui ne fument pas la « ganja ». la ganja, c’est autre chose, tu peux fumer la ganja sans être Reggaeman, tu peux être Reggaeman et fumer la ganja. Chacun le prend personnellement. C’est un truc qui est positif et qui a ses côtés négatifs comme toute chose. Mais à chacun de savoir si c’est fait pour lui ou pas. C’est comme la musique, y’a ceux qui savent chanter, y’a ceux qui ne savent pas. La ganja, c’est pareil. Y’a ceux qui peuvent la fumer et y’en a qui ne peuvent pas. Le tout c’est de fumer dans un bon esprit, d’être positif. De savoir ce que tu veux parce que c’est vrai que c’est mal vu avec tous ceux qui fument et qui commettent des délits… Mais tout le monde n’est pas comme ça. Il faut casser cette image. Regardez Bob Marley !


Quelle est ton actualité et tes projets à l’avenir Mr Sto ?
Je suis désormais sous Aggressiv’ et je prépare un album que j’ai fini d’enregistrer, et j’attends juste le bon moment pour le mettre dehors. Mes projets dans la musique sont plus big, que le Cameroun ne peut les supporter, s’il faut parler de mes projets, donc…


Mr STO, peut-on avoir l’exclusivité du titre de l’album et du nombre de chanson à l’intérieur ?
Le titre n’est pas encore arrêté et le nombre de chanson à l’intérieur, c’est entre 14  et 15 !  Pas plus, ni moins ! Il y’a quelque titre déjà comme « Kick Dem » qui passe déjà. Quelques sons qui passent en radio, comme « Elle », qui sera dans l’album, « Sweet Ganja » !


Quel est ton avis Mr STO,  à propos du Reggae-Dancehall au Cameroun ?
Il est en pleine éclosion, nous ne sommes pas beaucoup, mais il y’a de bons gars !

Leave a Response