hello@kamermoov.com
mardi, avril 16, 2024
BuzzFeatured

Le Projet MoVe Yaoundé a été officiellement lancé

Sous la direction de Son Excellence Paul Biya, Président de la République du Cameroun, le lancement officiel du projet Mobilité Verte, abrégé « MoVe Yaoundé », s’est déroulé ce mercredi 24 janvier 2024 à l’hôtel Djeuga de Yaoundé. Fruit d’une collaboration entre la communauté urbaine de Yaoundé, le gouvernement du Cameroun et la Team Europe, composée de l’Union européenne, de la France et de l’Allemagne, le projet Mobilité Verte « MoVe Yaoundé » a été concrétisé. La cérémonie d’inauguration a réuni d’éminentes personnalités, dont des maires, des ambassadeurs, le gouverneur de la région du Centre, le préfet du Mfoundi, ainsi que des représentants d’associations. Madame le ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) a présidé cet événement donc l’importance n’est plus à démontrer.

Après avoir accueilli chaleureusement ses invités, M. Messi Atangana Luc, Maire de la ville de Yaoundé, a présenté les points forts de sa cité. Il a décrit Yaoundé comme une ville dynamique, cosmopolite et culturelle, offrant à ses résidents et visiteurs un cadre diversifié et agréable, tout en soulignant sa croissance démographique rapide. Monsieur le Maire a également abordé les défis auxquels la ville est confrontée, notamment les problèmes de mobilité urbaine, tels que le manque d’infrastructures, la dégradation de certaines infrastructures existantes, l’absence de services de transport urbain de masse et la croissance démographique rapide. Pour remédier à ces défis, la municipalité de Yaoundé a élaboré en 2019 un plan de mobilité urbaine durable, dont le projet Mobilité Verte constitue l’une des initiatives à mettre en œuvre.

Yaoundé connaît un volume quotidien de plus de 200 000 trajets motorisés, entraînant des déplacements difficiles, surtout aux heures de pointe et la nuit, avec de nombreux habitants passant plus de 3 heures dans les transports. Le centre-ville demeure une destination privilégiée, attirant résidents et visiteurs avec ses marchés et institutions administratives. Cependant, l’accès est souvent compliqué en raison du désordre urbain, notamment le manque de stationnement, les véhicules mal garés et l’occupation anarchique des trottoirs. Face à cette situation préoccupante, le Ministère de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) a jugé essentiel de réaménager le centre-ville pour désengorger la capitale et créer un environnement urbain agréable.

Le projet Mobilité Verte (MoVe) Yaoundé, cofinancé par l’Union Européenne, la République fédérale d’Allemagne (via le GIZ) et l’Agence Française de Développement (AFD), sous la tutelle du MINHDU, est supervisé par la communauté urbaine de Yaoundé. S’inscrivant dans le plan de mobilité urbaine soutenable (PMUS), ce projet vise à doter Yaoundé d’un système de mobilité performant, efficient et abordable d’ici 2035, tout en réduisant la pollution de l’air et la consommation d’énergie.

Au cours des quatre prochaines années (2024-2028), le projet Mobilité Verte (MoVe) Yaoundé se consacrera à divers aspects du système de transport de la ville, cherchant à le développer en une offre de mobilité durable et intégrée accessible à tous les citoyens. Un corridor de transport rapide par Bus (BRT) baptisé « Trans-Yaoundé » verra le jour, connectant les quartiers d’Olembé à Ahala. Inspiré par des initiatives similaires à Dakar, comme le BRT Dakar, ce projet vise à offrir des avantages tels que des gains de temps, une réduction des émissions de gaz à effet de serre et une amélioration de la mobilité des habitants de Yaoundé.

Le projet MoVe Yaoundé aspire à positionner la ville aux 7 collines comme un modèle de transformation de la mobilité urbaine en mettant en œuvre des actions concrètes pour améliorer la mobilité des habitants. Deux axes d’intervention sont identifiés :

– L’établissement d’un corridor vert et la revitalisation du centre-ville visent à transformer de manière durable le paysage urbain au cœur de la ville.

– Un système de transport urbain de qualité et des solutions de mobilité flexibles sont prévus pour améliorer la qualité et la sécurité, en particulier pour les usagers vulnérables, tout en modernisant la flotte de taxis.

L’Ambassadeur de l’Union Européenne, Jean-Marc Châtaigner a souligné que plus de 50% de la population camerounaise réside en ville, une proportion en constante augmentation. Il exprime l’engagement de l’Union Européenne à accompagner le Cameroun dans la réalisation de ce projet, soulignant l’importance d’avoir des villes résilientes et agréables à vivre. Il mentionne également une collaboration avec le gouvernement camerounais sur un second projet, la construction de voies de contournement de la ville de Yaoundé.

Lors de son discours de lancement du projet, Célestine Ketcha Courtés, ministre de l’Habitat et du Développement Urbain, a souligné l’importance de favoriser des villes vertes. Elle a rappelé que le Président Paul Biya a été parmi les premiers chefs d’État à signer l’accord de Paris sur le climat lors de la COP21 à Paris. Évoquant la COP 28 qui s’est clôturée le 13 décembre 2023 à Dubaï, elle a souligné la nécessité impérieuse d’agir face à la crise climatique, dont l’origine humaine est clairement attestée.

Célestine Ketcha Courtés a mis en évidence l’impact des activités humaines sur le climat, en particulier dans les centres urbains et le secteur des transports. En Afrique, les émissions urbaines ont augmenté de 28% à 38% en moins de 20 ans. Les rapports du GIEC indiquent que les villes pourraient réduire leurs émissions de 25% d’ici 2050 grâce à de nouveaux modes de transport urbain. Elle a souligné le défi de la mobilité urbaine pour les politiques de développement durable, soulignant que les problèmes de transport urbain ont un impact sur les indicateurs de développement humain, tels que le taux de mortalité.

La ministre a également souligné l’impact économique substantiel de la mobilité urbaine, avec environ 5% de perte annuelle du produit brut des pays en raison de la mauvaise planification de la mobilité urbaine. Elle a averti que sans action, la situation pourrait s’aggraver dans les pays en développement, où la part des habitants des villes devrait dépasser les deux tiers de la population d’ici 2050.

Le projet MoVe Yaoundé est mis en place dans un esprit de collaboration et il est financé par l’Union Européenne, Le Gouvernement français et le Ministère Fédéral de la Coopération Economique et du développement (BMZ). Il sera mis en œuvre conjointement par l’Agence Française de Développement (AFD) et la coopération Allemande (GIZ) dans le cadre d’une approche d’Equipe Europe. Les activités du projet seront développées en étroite collaboration avec le patron politique du projet le ministère de l’Habitat et du Développement Urbain (MINHDU) et la Communauté Urbaine de Yaoundé (CUY).

Finalement, le Carrefour Kalafatas a symboliquement marqué le lancement du projet MoVe Yaoundé, prévu pour être inauguré en 2028.

A propos de la Coopération Allemande au Cameroun

La coopération bilatérale allemande au développement est présente au Cameroun depuis 1959. Elle est gérée par le département de la coopération de l’ambassade d’Allemagne et intervient à travers ses agences d’exécution qui sont la GIZ, la KW et la BGR. Actuellement plus de 500 collaborateurs camerounais, allemands et internationaux s’engage pour la mise en œuvre de plus de 60 projets en cours dans quatre pôles prioritaires que sont :

1-La bonne gouvernance, décentralisation, paix et cohésion sociale

2-Le développement rural

3-La gestion durable des ressources naturelles

4-La Santé, protection sociale et politique démographique.

 

 

Leave a Response