hello@kamermoov.com
dimanche, avril 11, 2021
BuzzEuye !Featured

Le coup de gueule de Nernos aux promoteurs de spectacles et au gouvernement :  » Le Camerounais n’aime pas son frère »

Qui dit « fêtes de fin d’année », parle aussi d’une longue liste d’événements pour le grand plaisir des populations. Entre soirées dansantes, Baptêmes, mariages et concerts tout y passent pour permettre aux artistes locaux et même internationaux de se faire des sous. Sauf qu’en cette période, ils sont nombreux nos artistes qui subissent des frustrations de la part des événementiels, c’est le cas du chanteur camerounais Nernos.

Pour Nernos, il est difficile de comprendre pourquoi les artistes camerounais devraient toujours être des pions pour assurer la première partie des concerts de ceux venus de l’étranger autant bien sur les grandes scènes que dans les boîtes de nuit.  » Comment expliquez-vous, que nos artistes Camerounais doivent faire les premières parties des artistes internationaux même dans les boites de nuits ? », s’est-il interrogé.

Ainsi, l’artiste propose que le gouvernement Camerounais doit voter un projet de loi à ce sujet. Par exemple :  » Une taxe bien élaborée et applicable avec obligation de redevance lucrative selon la valeur internationale officielle et légale, de tous les artistes internationaux invités au Cameroun de nationalité non-camerounaise, à verser des frais dans les caisses de l’état.

Soit, 30%(frais à payer de l’événementiel invitant) et 15%(frais à payer de l’artiste venant pour prestation sur le territoire Camerounais de nationalité non-camerounaise), selon la valeur du montant de payement(Contrat) arrêté et signé entre les deux parties. Trouver aussi une Cotation de payement favorable lorsqu’un artiste Camerounais partage une même scène avec un artiste international (de nationalité non-camerounaise). Et aussi, selon les liens diplomatiques bénéfiques de notre pays et celui de l’artiste international invité, la taxe pourra se voir modifier (devenir souple). »

Pour Nernos, Il est préférable et mieux que le gouvernement camerounais mange les millions-là que les artistes étrangers. On espère que le cri de Nernos sera entendu. Vous vous souvenez que Malhoox avait déjà soulevé ce problème.

 

Leave a Response